1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. "Amicalement vôtre" : Roger Moore et Tony Curtis dans un joyeux naufrage
1 min de lecture

"Amicalement vôtre" : Roger Moore et Tony Curtis dans un joyeux naufrage

REPLAY - Multi-rediffusée, la série "Amicalement vôtre" a imposé un duo mythique : Roger Moore et Tony Curtis. Contrairement à une idée reçue, elle n’a duré qu'une seule saison de 24 épisodes.

Roger Moore et Tony Curtis dans la série "Amicalement vôtre"
Roger Moore et Tony Curtis dans la série "Amicalement vôtre"
Crédit : DR
"Amicalement Vôtre" : Roger Moore et Tony Curtis engagés dans un joyeux naufrage
03:57
Jean-Alphonse Richard

Entre Roger Moore - acteur anglais, du genre playboy athlétique - et Tony Curtis - comédien américain, nerveux comme un poids coq -, la croisée des destins s'est nouée au cours de l'année 1970 dans les studios de Pinewood, à Londres. C'est parti, dans le Swinging London, pour le tournage du feuilleton Persuaders (Amicalement Vôtre, en français). Roger Moore est un aristocrate anglais. Dandy, il roule en Aston Martin DBS couleur Bahamas Yellow. Tony Curtis est un Américain en blouson, devenu riche après être sorti des bas fonds du Bronx. Il roule en Ferrari Dino 246 GT couleur rouge.

Brett Sinclair et Dany Wilde. La vieille Angleterre et le Nouveau Monde. Whisky et Bourbon. Chapeau melon et bottes de cow-boy. Toute la recette de la série repose sur ce face-à-face exotique, sur ce jeu de miroir dont on va fredonner bientôt le générique.

Amicalement Vôtre est promise au succès. La série, sur fond bleu de Méditerranée, va être un joyeux naufrage.

Roger Moore s'est fait connaître en interprétant Le Saint. C'est l'acteur télé le mieux payé du moment. Tony Curtis, hormis sa réplique à Marilyn dans Certains l'aiment chaud, n'est pas vraiment connu. Moore-Sinclair et Curtis-Wilde : les meilleurs ennemis du monde dans un monde insouciant de palaces, de piscines  et de jolies filles.

À écouter aussi

Derrière le décor et la décontraction de Roger Moore, Amicalement Vôtre n'a rien d'une partie de farniente. Les rapports avec Tony Curtis, imprévisible et impétueux, sont compliqués. Pire, la série ne fait pas sourire les Américains. Flop face la concurrence de Mission Impossible. Et départ imminent de Roger Moore, appelé à succéder à Sean Connery dans James Bond.

Vingt quatre épisodes seulement. La reconnaissance et la postérité viendront bien plus tard. Roger Moore et Tony Curtis, en vieux acteurs, pourront se souvenir du bon vieux temps sur les plateaux télé.

(Chronique mise en ondes par Grégory Caranoni)

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/