7 min de lecture Divertissement

A La Bonne Heure ! célèbre les 77 ans du "Petit Prince"

Nouvelle formule pour "A La Bonne Heure" pendant le confinement ! Chaque jour, Stéphane Bern vous propose quatre nouvelles énigmes en direct sur RTL avec des cadeaux à la clé... A vous de jouer !

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
À la Bonne Heure ! du 06 avril 2020 Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Germain Sastre
Germain Sastre
Rédacteur émission

Retrouvez Stéphane Bern et la bande de A La Bonne Heure ! du lundi à vendredi de 11h30 à 12h30 pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un jeu qui vous emmène des rois aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine, et à la rencontre aussi de personnalités qui font l’actualité culturelle. 

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

Direction l'univers d'une série dans laquelle la plupart des personnages mènent une double, parfois une triple vie, non pas pour satisfaire leurs propres fantasmes, mais pour servir au mieux la cause pour laquelle ils se sont engagés.

À lire aussi
Stéphane Bern et toute son équipe pour la dernière de "A La Bonne Heure !" Divertissement
La dernière de "A La Bonne Heure !"


Bien que française, cette série nous fait voyager dans le monde entier. En Syrie, en Iran, en Turquie, en Russie, en Azerbaïdjan ou encore en Egypte comme ce sera le cas dans la 5ème saison.

Ce qui explique non seulement son succès public mais aussi le fait qu’elle soit unanimement considérée comme une des meilleurs séries au monde, c’est qu’elle nous éclaire sur les enjeux des combats et des guerres qui déchirent certaines parties du globe. Et sans jamais céder à la facilité. Il n’y a pas d’un côté les gentils et de l’autre, les méchants. Même au sein des organisations terroristes, on pressent des luttes internes et des stratégies différentes.

C’est peut-être qu’au delà de la géopolitique, des intérêts nationaux ou des conflits religieux, cette série replace l’homme au centre de l’histoire. Ici, contrairement à ce qui se passe dans beaucoup de séries américaines, la technologie, même si elle est souvent bluffante, est mise au service de ceux qui l’utilisent. Ce sont eux qui comptent.

C’est à un grand cinéaste français à qui l’on doit notamment le film les Patriotes que l’on doit cette série. Eric Rochant l’a conçue, l’a filmée et il continue de la produire même si, pour la 5ème saison qui commence ce soir, il a passé la main : c’est Jacques Audiard, le réalisateur de Un prophète ou de De battre mon cœur s’est arrêté qui lui succède.

Et parmi les acteurs citons Mathieu Kassovitz, Sara Giraudeau, Mathieu Amalric, Artus, ou encore Louis Garrel qui rejoint la série...

La réponse : Le bureau des légendes.

Au téléphone : Sara Giraudeau ! La comédienne est au casting de la cinquième saison de la série Le bureau des Légendes diffusée ce soir sur Canal+. Elle y incarne Marina Loiseau, alias Phénomène ou Rocambole, une brillante polytechnicienne qui s'est engagée à la DGSE.


Sara Giraudeau donnera de nouveau la réplique à Mathieu Kassovitz (Guillaume "Malotru" Debailly) et Jonathan Zaccaï (Raymond Sisteron). On retrouvera également Mathieu Amalric (JJA), Artus (Jonas Maury) mais aussi Florence Loiret-Caille (Marie-Jeanne Duthilleul). Pour cette nouvelle saison, l'acteur Louis Garrel a rejoint le casting.

>
"Le Bureau des Légendes" saison 5 - Bande-annonce

Du côté de la réalisation, autre nouveauté : Eric Rochant, qui reste le producteur du programme, a passé le relais à Jacques Audiard, à qui l'on doit notamment Les Frères Sisters, Un Prophète ou encore De rouille et d'os

Comme les quatre précédentes, la saison 5 comptera 10 épisodes de 52 minutes chacun.

Énigme n°2

Direction la Provence à présent... Même si le village qu'il faut deviner appartenait historiquement au Comté de Nice qui, en 1388, s’est émancipé de la Provence pour se rattacher à la Savoie.



Il est construit sur une colline et occupe donc une position stratégique. D’où les remparts que fit construire François 1° pour le protéger et qu’on admire encore aujourd’hui ... Des remparts qu’un siècle et demi plus tard plus tard, Vauban  lui même viendra d’ailleurs inspecter .

Avec ses remparts et ses ruelles que le revêtement fait de galets transforme en véritables œuvres d’art, ce village ou cette petite ville  (on y compte environ 3500 habitants) a de tous temps attiré les touristes. Témoin la fameuse chanson de Charles Trénet : Nationale 7...

>
Charles Trenet - "Route Nationale 7"

Un village qui exprime la joie de vivre et le bonheur… N’est-ce pas Michel Sardou ?

>
Michel Sardou "La java de Broadway" | Archive INA

On pourrait multiplier les chansons sur ce lieu. Ferrat, Reggiani, Mouloudji, Isabelle Aubrey et plus près de nous Julien Doré dans une chanson qui s’appelle Campari l’ont chanté.

Il faut dire que ce lieu est une terre d’accueil pour les artistes. Jacques Prévert y a longtemps vécu et c’est là qu’il a écrit, notamment les Enfants du Paradis. C’est aussi là que se sont rencontrés et mariés Montand et Signoret.

Et ce sont surtout les peintres qui sont tombés amoureux du lieu. Picasso, Miro, Chagall, Giacometti, Calder et beaucoup d’autres y ont séjourné, y ont travaillé et on peut voir leurs œuvres dans la fondation créée par Aimé et Marguerite Maegh ou dans l’hotel restaurant  mythique de la cité, la Colombe d’or … ; là où se sont mariés, justement, je vous le disais il y a un instant Montand et Signoret. Alors quel est le nom de ce village ?

Réponse : Saint-Paul-de-Vence.

Au téléphone : François Roux, propriétaire de La Colombe d'Or à Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes). 

C'est son grand-père, Paul Roux, qui ouvre en 1920 "Chez Robinson", un café bar ou la terrasse se transforme en piste de dans le week-end. Il transforme l'établissement en auberge rebaptisée "La Colombe d'Or".

Il devient l’ami des gens de passage. Son hospitalité et sa curiosité pour l’art attire notamment les artistes, et beaucoup deviennent des visiteurs fidèles. De nombreuses personnalités s’installent alors sur la côte et l'auberge devient un lieu de rencontres. Sur le tournage des Visiteurs du soir, le poète Jacques Prévert y séjourne.

La fin de la Seconde Guerre Mondiale voit l’arrivée d’une clientèle internationale. Francis, le fils de Paul, noue des amitiés avec de nouveaux visiteurs : Yves Montand, Lino Ventura, Serge Reggiani. En 1951, Montand et Simone Signoret se rencontrent à la Colombe et se marient à Saint-Paul. Les années 50 sont aussi celles de Miro, Braque, Chagall… auxquels succéderont Calder, César, et les autres.

Énigme n°3

Parlons d’un livre à présent paru il y a exactement 77 ans aujourd’hui, c’était le 6 avril 1943, et ça tombe bien parce que c’est un livre qu’on peut lire de 7 à 77 ans. Comme l’écrit son auteur dans la préface : "Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent".

Ce chef d’œuvre n'est pas inconnu. Le livre dont il faut trouver le titre a été traduit en 361 langues. C’est le livre le plus traduit au monde, juste derrière la Bible.

Un mot de son auteur : Il est né en 1900 et mort très jeune en 1944 dans des conditions d’ailleurs mystérieuses. Sa mission consistait à prendre, depuis l’avion qu’il pilotait, des photos du littoral méditerranéen pour faciliter un éventuel débarquement allié en Provence. Mais le 31 juillet 1944, il ne reviendra pas de sa mission. Et ce n’est que dans les années 2000 que l’on retrouvera des traces de l’appareil au large de Marseille. Il y a quelques années, un ancien pilote de la Lutwaffe, un certain Horst Rippert reconnaîtra que c’est lui qui a abattu l’avion de l’écrivain.


Si je vous dis que dans ce conte, on trouve des baobabs, un astéroïde, un allumeur de réverbères et un renard … ça vous aidera peut-être un peu…

Réponse : Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry.

Au téléphone : André Dussollier, au casting du fil d'animation Le Petit Prince, réalisé en 2015 par Mark Osborne et récompensé en 2016 avec le César du meilleur film d'animation.

Énigme n°4

Terminons cette émission du jour avec une célèbre confiserie ! A la fois un produit et une marque, qui berce nos enfances depuis les années 50 !

Aujourd'hui encore, on dit qu'il s'en vend "un" toutes les trente secondes, majoritairement en France, surtout dans les boulangeries. Pourtant la légende veut que sa naissance, dans le Nord de la France,  soit liée à une "erreur" : une machine mal réglée se serait mise à faire des bâtons, là où on lui demandait de faire des carrés. Peu importe : Un an après son lancement, la friandise fait un tabac !


Elle n'est pas chère, elle est attirante avec son emballage coloré et un astucieux système de points et de cadeaux fidélise les clients… Plus les enfants achètent de bonbons, plus ils accumulent de points et peuvent gagner une petite voiture, un puzzle, une poupée ou encore un ballon… de véritables trésors  dans cette France de l’après-guerre.

Succès oblige : Les mensurations du produit évoluent. Dans les années 1970, la petite douceur affiche un fier 10 centimètres, pour un poids de 12 grammes et elle se voit accoler l'adjectif "super". Mais récemment, notre friandise est revenue à une taille plus raisonnable de 8 centimètres… 


Au fil des ans, la recette originale est restée mais des variantes, ou plus fruitées ou plus piquantes ont vu le jour. Il paraît même que certains cuisiniers intègrent le bonbon dans des gâteaux et dans des cocktails à base de vodka ou de rhum. Chacun ses goûts...

Encore une chose, et d’importance: à partir de la fin des années 60, les points cadeaux ont disparu des emballages. Mais suite à un concours, organisé dans les écoles, des traits d'humour sont apparus. Des devinettes, des charades, des bons mots, des blagues, tous rédigés dans un style naïf, mais très efficace !


Ces 40 dernières années, notre gourmandise a souvent changé de propriétaire, mais elle est toujours restée fidèle à la volonté de son créateur : "Un produit bon, beau et pas cher pour que les enfants puissent l'acheter avec la monnaie qu'ils ont dans la poche"...

Réponse : Le Carambar.

Au téléphone : Thierry Gaillard, Président de Carambar & Co.

Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants