1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Les vieux Allemands chauves contraints de payer leur perruque
1 min de lecture

Les vieux Allemands chauves contraints de payer leur perruque

La calvitie chez un homme n'est pas une maladie a estimé un tribunal allemand, au grand dam d'un septuagénaire qui voulait se faire rembourser ses toupets.

Un homme chauve se fait coiffer dans un salon de la coiffure à Dusserdörlf (illustration).
Un homme chauve se fait coiffer dans un salon de la coiffure à Dusserdörlf (illustration).
Crédit : PATRIK STOLLARZ / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Être vieux et chauve n'est pas un handicap. Tel est en gros le jugement rendu par un tribunal allemand qui a débouté ce mercredi 22 avril un septuagénaire chauve qui réclamait le remboursement de ses frais de perruques. "La seule perte de cheveux chez un homme ne peut pas être appelé une maladie, car elle ne nuit pas aux fonctions corporelles et n'est pas défigurante", note le tribunal dans ses attendus.

Chauve depuis plus 30 ans, un retraité de 76 ans originaire d'une petite bourgade de Rhénanie-Palatinat (ouest) affirmait que sa calvitie l'avait notamment contraint à suivre une thérapie. L'achat de ses perruques lui avait été remboursée par la caisse d'assurance maladie jusqu'en 2006, date à laquelle l'organisme a cessé ses remboursements, arguant que, chez un homme, la calvitie ne présentait pas de caractère "défigurant".

Un jeune homme chauve peut se faire rembourser

Le plaignant avait contesté cette décision mais, par deux fois, avait été débouté par des tribunaux locaux qui avaient confirmé la décision initiale de la caisse d'assurance maladie. Il s'estimait également discriminé en raison de son sexe, les femmes souffrant de maladies obtenant le remboursement de leur perruque.

Saisi en dernier recours, le tribunal fédéral des affaires social de Kassel (ouest) l'a une nouvelle fois débouté mercredi, considérant que sa calvitie n'occasionnait pas chez lui de préjudice esthétique. Dans le cas d'une jeune homme, en revanche, la perte totale de cheveux "le singularise" et peut justifier une demande de remboursement de toupet, a précisé la cour.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/