1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Le 4 décembre 1928, la Banquière des années folles est incarcérée
1 min de lecture

Le 4 décembre 1928, la Banquière des années folles est incarcérée

REPLAY - Avec sa "Gazette du Franc", Marthe Hanau a fondé une pyramide de Ponzi. Son système a été démasquée et elle a été emprisonnée.

Le sigle € avec les différents billets
Le sigle € avec les différents billets
Crédit : AFP/M.Kainulainen
Le 4 décembre 1928, la Banquière des années folles est incarcérée
01:54
Marie Monier

Le 4 décembre 1928 marque jour de l'arrestation à Paris de la banquière Marthe Hanau. Celle que l'on surnomme la Banquière des années folles est incarcérée pour escroquerie et abus de confiance. Marthe Hanau entame une grève de la faim, réussit à s'évader lors de son transfert à l’hôpital mais se rend peu de temps après. Le point de départ de la lente et longue chute derrière les barreaux d'une femme d'affaire, victime de ses propres pratiques.  

Fille de petits commerçants juifs alsaciens, elle refuse très tôt les codes de la bourgeoisie : Marthe veut être libre, et gagner son argent, beaucoup d'argent. Avec sa coupe à la garçonne, et son porte-cigarette en ivoire, La Banquière se lance dans la finance, un monde encore réservé aux hommes à l'époque. Elle créé La Gazette du Franc : une revue de débat sur la monnaie française. La Gazette a bonne, très bonne réputation, alors Marthe Hanau commence à conseiller les gens, sur leur épargne. Son portefeuille de clients augmente rapidement. Elle fait fortune en proposant des placements à un taux d'intérêt de 8%. Du jamais vu sur le marché. Problème : Marthe Hanau rémunère en effet ces petits épargnants avec l'argent de nouvelle souscriptions : une pyramide de Ponzi, en quelques sortes. La rumeur enfle et les jalousies débordent dans le milieu financier. 
Son système s'effondre, ce 4 décembre 1928, lorsque plusieurs petits épargnants ruinés décident de porter plainte contre la Banquière. Sept ans plus tard, Marthe Hanau se suicidera dans sa cellule. Dans une lettre à ses proches, elle tentera de justifier son geste : " J'ai la nausée de l'argent, de cet argent qui m'écrasa". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/