1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Il travaille à Londres, mais vit à Barcelone pour réaliser des économies
2 min de lecture

Il travaille à Londres, mais vit à Barcelone pour réaliser des économies

Face à la flambée des prix des loyers dans la capitale britannique, Sam Cookney, un salarié londonien, a décidé de s'installer à Barcelone et effectue onze heures de voyage par jour.

Vue depuis un avion (illustration)
Vue depuis un avion (illustration)
Crédit : iStock
Il effectue l'aller-retour entre Barcelone et Londres quatre fois par semaine
01:32
Sina Mir & Clémence Bauduin

Avec un loyer moyen de 1980 euros par mois pour un trois pièces, Londres est l'une des villes les plus chères du monde. Pour beaucoup de ses résidents, la seule solution pour subsister dans la capitale anglaise est la colocation, y compris passé la trentaine. C'était le cas de Sam Cookney, un community manager de 32 ans qui, en 2013, en a eu assez et a décidé de lutter à sa manière contre la flambée des prix.

En octobre 2013, il réalise un calcul qui conclut que vivre à Barcelone et effectuer le trajet en avion pour aller travailler à Londres ne lui coûterait pas plus cher au quotidien. Il publie le tout sur Twitter, le message étant au départ une plaisanterie. "J'ai fait le calcul. Ce serait en fait moins cher de louer un 3 pièces à Barcelone et de faire le trajet jusqu'à Londres, plutôt que de louer un deux pièces ici. Vraiment", explique-t-il.

Au printemps 2015, le défi humoristique devient sérieux et Sam Cookney trouve un appartement à Barcelone. "Aujourd'hui pour 800 euros, j'ai un deux pièces en plein centre de Barcelone avec une terrasse sur le toit", se réjouit le Britannique. "Le deux pièces le moins cher que je trouvais sur Londres était en banlieue et coûtait environ 1700 euros par mois", précise-t-il à la BBC.

11 heures de voyage

Pour se rendre à Londres depuis Barcelone, Sam Cookney prend l'avion. Par jour de déplacement, il doit compter, porte à porte, 5 heures 30 à l'aller comme au retour, soit 11 heures au total pour rallier son appartement barcelonais à son bureau. Heureusement, le Britannique travaille à domicile certains jours, ce qui lui permet de profiter de sa location catalane.

À écouter aussi

À ces 800 euros de loyer mensuel, Sam doit ajouter le prix des vols aller-retour et des liaisons à effectuer en métro, entre l'aéroport et la ville, soit 800 euros par mois. Un long trajet, et une économie, certes, mais peu importante… "Je deviens fou c'est sûr. Le but était juste de montrer à quel point les prix des loyers sont ridicules à Londres actuellement. On peut vivre à 1.200km de là, prendre des vols pas chers et habiter dans un appartement plus grand", explique-t-il.

Mais le déménagement de Sam Cookney ne fait pas l'unanimité. S'il est devenu un symbole sur Twitter, le salarié est aussi vivement critiqué pour son manque de sensibilité à l'écologie.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/