1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. VIDÉO - "Nature" : les merveilles de la Terre, contées par Lambert Wilson
1 min de lecture

VIDÉO - "Nature" : les merveilles de la Terre, contées par Lambert Wilson

Le documentaire "Nature", consacré à la faune et à la flore, dévoile son impressionnant making-of en exclusivité. Le film met en scène les merveilles de notre planète, le tout conté par Lambert Wilson.

"Nature", le documentaire sur la faune et la flore
"Nature", le documentaire sur la faune et la flore
Crédit : Metropolitan FilmExport
Le making-of de "Nature"
06:20
Julie Michard
Julie Michard

Le 24 décembre prochain sortira au cinéma un documentaire dédié à la faune et à la flore qui devrait réjouir les petits et les grandes. Raconté par Lambert Wilson, Nature permet d'observer la beauté de la Terre au gré d'une heure trente d'images époustouflantes. Un making-of dévoile les coulisses du tournage.

Une nouvelle technologie au service de ce documentaire

Son réalisateur, Neil Nightingale, n'en est pas à son premier documentaire animalier. Il était déjà passé derrière la caméra avec Sur la terre des dinosaures, One Life et La Famille Suricate. Pour ce nouveau film, il a fait le choix de la technologie 3D, plus souvent utilisée pour la fiction que les documentaires. Lambert Wilson précise qu'elle permet d'être  "plongé à l'intérieur de la nature, comme si on était soi-même un animal". 

De rares phénomènes capturés à la caméra

Pendant 573 jours de tournage, le réalisateur et son équipe ont filmé la faune et la flore. L'occasion de découvrir la planète Terre sous son plus beau jour. Le procédé du time-lapse [effet accélé, ndlr] permet de découvrir dans ce film plusieurs événements qui s'étalent sur le long terme dans la nature et donc rarement capturés à la caméra. Comme par exemple, la phénoménale éclosion du chou Dendrosenecio Keniensis ou la formation de cristaux de glace.

De rudes conditions de tournage

Mais l'aventure n'a pas été de tout repos. Dans le making-of du documentaire, l'équipe a dû gravir le mont Kenya, pour filmer à 4500 mètres de hauteur. Les changements de température sur place peuvent être drastiques. La lourde chaleur de la journée laisse place à un froid nocturne.

À écouter aussi

Si l'équipe du film a dû s'adapter au mal des montagnes, elle a aussi dû protéger son matériel d'un climat inhospitalier. Certaines batteries sont tombées en panne à cause du froid et ont été ranimées à coups de chocs électriques. Mais d'autres méthodes plus primaires ont été utilisées, comme placer des bouillottes pour réchauffer les appareils. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/