1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "The Hateful Eight" : premier trailer pour le prochain film de Quentin Tarantino
2 min de lecture

"The Hateful Eight" : premier trailer pour le prochain film de Quentin Tarantino

De la neige, du sang et beaucoup de pistolets : le trailer du prochain film de Tarantino fleure bon le western old school.

Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

Comme toujours, il y aura de la bagarre. Et comme toujours, il y aura des personnages déments. Mais après avoir embarqué les cinéphiles dans l'Amérique esclavagiste, c'est cette fois dans le fin fond du Wyoming post-guerre de Sécession que Quentin Tarantino pose ses caméras.

Dévoilée jeudi 13 août par la Weinstein Company, la première bande annonce de son 15e film, The Hateful Eight, a tout pour ravir les fans. Car c'est bien la patte inimitable de Tarantino qui se retrouve dans ce trailer ultrarythmé et maîtrisé. Des dialogues croustillants, du second degré à la pelle et une avalanche de charisme, le film promet d'être un sacré condensé de talents et d'émotions fortes.

Un western à huis clos

L'histoire se déroule quelques années après la guerre de Sécession. Deux chasseurs de prime (Samuel L. Jackson et Russell Kurt) accompagnés d'un shérif et d'une prisonnière (Jennifer Jason Leigh), sont pris dans une tempête de neige au beau milieu du Wyoming. Le groupe se réfugie dans un chalet et fait alors la rencontre de quatre autres personnages. La bande-annonce et le style de Tarantino le laissent bien présager : entre les "Hateful Eight", il y aura sûrement de l'orage - et du sang - dans l'air.

Avec ce nouveau long-métrage, Tarantino continue à explorer et renouveler les codes d'un genre qu'il affectionne particulièrement : le western. Il en fait cette fois-ci le fond de sauce de l'intrigue, alors que c'était surtout par références que le réalisateur rendait hommage aux films de genre. On y retrouve aussi son goût pour le huis clos, qui n'est pas sans rappeler Reservoir Dogs, l'un des premiers films de Tarantino dans lequel huit malfrats se retrouvent cachés dans un entrepôt désaffecté. Côté esthétique, les gros plans qui caractérisaient déjà Django Unchained et Inglourious Basterds sont au rendez-vous : en 25 ans de carrière, l'amateur du mélange des styles semble avoir trouvé le sien.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/