2 min de lecture Attentats en France

Rost réalise un court-métrage pour dire aux jeunes des banlieues qu'ils ne sont pas condamnés à l'échec

SIGNÉ BÉNÉDICTE / INVITÉ RTL - Marqué par les attentats de janvier, Rost a écrit "Et si on s'en sortait", un court-métrage touchant et juste.

Pacaud 245x300 RTL Grand Soir Christophe Pacaud iTunes RSS
>
Réalisateur et rappeur, Rost réalise un court-métrage pour changer l'image des quartiers Crédit Média : Bénédicte Tassart | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Reconnu comme rappeur, Rost est également réalisateur, président du collectif Banlieues actives, écrivain, producteur, chroniqueur, membre du Conseil économique, social et environnemental et conseiller en violences urbaines. Très impliqué dans la vie citoyenne, militant pour que l'on donne leur chance aux jeunes des banlieues, Rost a sorti un court-métrage en avril intitulé Et si on s'en sortait. L'origine de ce film remonte à plus d'un an aujourd'hui. "J'ai été très touché par les attentats de janvier, parce que j'ai des amis qui ont été assassinés, comme Charb et son garde du corps. Et j'ai aussi été touché le lendemain avec l'Hyper Cacher car le gérant et son frère m'ont aidé à sortir de la merde il y a 25 ans de ça. Ça a été un moment très très violent pour moi", confie Rost. 

L'artiste s'est alors demandé ce que lui et toutes les personnes engagées pouvaient faire de plus, "où est-ce qu'on a loupé quelque chose pour que ces gamins en arrivent jusqu'à ça". Rost débute alors l'écriture du court-métrage avec ces mots de Schopenhauer : "Je suis ce que je veux être". 

Le fait de sortir du quartier fait qu'ils vont prendre conscience de leur situation sociale.

Rost, réalisateur de "Et si on s'en sortait"
Partager la citation

Et si on s'en sortait, raconte l'histoire de quatre jeunes de quartier qui à un moment, décident de "fuir leurs murs de béton" le temps d'un week-end. Mais l'un d'eux en profite pour transporter un paquet pour un caïd du quartier à l'insu de ses amis. "Le fait de sortir du quartier fait qu'ils vont prendre conscience de leur situation sociale et ils vont prendre la tête au quatrième pour qu'il arrête ses conneries", raconte Rost. "Ce n'est pas parce qu'ils vivent dans ces quartiers qu'ils sont condamnés à l'échec". Comment s'en sortir ? Pour Rost, ces jeunes doivent arrêter de se dire qu'ils n'y arriveront pas parce qu'ils viennent de tel ou tel endroit. "Il faut qu'ils se disent que tout est possible"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Charlie Hebdo Banlieues
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants