2 min de lecture Ron Howard

Ron Howard réinvente l'histoire de "Moby Dick" avec "Au cœur de l'océan"

REPLAY - Rencontre avec le réalisateur de "Apollo 13" et "Da Vinci Code" à l'occasion d'un de ses passages à Paris.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Ron Howard réinvente l'histoire de "Moby Dick" avec "Au cœur de l'océan" Crédit Image : AFP / ANDREW COWIE | Crédit Média : Stéphane Boudsocq | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Charlie Vandekerkhove

Ron Howard, le réalisateur d'Appolo 13, Cocoon ou Da Vinci Code, signe Au cœur de l'océan, son nouveau film qui sort en salles mercredi 9 décembre.

C'est un film d'aventure comme en voit peu de nos jours. Il réinvente la légendaire histoire de Moby Dick ou plutôt remonte aux sources du récit de Melville, mis en scène par John Huston 1956... Le film raconte comment Melville a recueilli le témoignage des survivants de l'épopée du bateau l'Essex, parti chasser la baleine de l'île de Nantucket, (Massachusetts), vers les confins de l'Amérique du Sud et rencontra pour son malheur énorme cachalot blanc.

"C'est le genre d'expérience que j'adore en tant que cinéphile, des films qui me transportent vraiment", explique Ron Howard à RTL. "Pas besoin de démesure ou d'épopée spatiale, ça peut juste se passer dans une pièce. C'est exactement ce que m'a fait Birdman l'an dernier. Je ne suis pas du genre à me payer des voyages sous forme d'expéditions, mais les films peuvent me procurer ces sensations", poursuit le réalisateur.

Je suis toujours fasciné par la dramaturgie de la vérité.

Ron Howard, réalisateur
Partager la citation

Des sensations, Au coeur de l'océan va vous en procurer : le tournage dantesque a été réalisé en pleine mer, les images numériques des baleines et cachalots sont criantes de vérité, les acteurs comme Chris Hemsworth, qui a perdu 20 kilos pour le rôle, sont très crédibles en naufragés. Ron Howard a pris un plaisir de gamin à écrire sa version de cette histoire archiconnue.

À lire aussi
Cinéma
Mathilde Seigner en a "un peu ras-le-bol des comédies"

"Tourner Moby Dick ne m'intéressait, car ça a déjà été fait, et c'est une histoire que nous connaissons tous. Ce qui m'a surpris c'est d'apprendre que ce texte légendaire a été inspiré par des événements réels. Je suis toujours fasciné par la dramaturgie de la vérité", précise Ron Howard.

Le réalisateur américain fait même un parallèle entre le XIXe siècle de Moby Dick et notre XXIe confronté au périlleux dossier de l'environnement. Au cœur de l'océan sort en pleine Conférence sur le climat. Les temps ont changé mais le film démontre qu'en 1820 on redoutait déjà que la nature nous fasse un jour payer tous nos abus.

Le tournage d'"Inferno" vient de se terminer

"Dans certains des journaux qu'écrivaient ces hommes, ils disaient être persuadés que les attaques de ces baleines étaient une sorte de punition de la nature ou de Dieu", raconte le réalisateur. "L'huile de baleine était une des industries les plus prospères de l'époque. Notre film n'apporte pas de réponse mais suggère qu'en tant qu'être humain, nous devons nous interroger sur ces questions."

La filmographie de Ron Howard regorge de morceaux de bravoure et notamment l'adaptation de la saga Da Vinci Code, d'après les romans de Dan Brown. Le cinéaste prépare la sortie du 3e épisode, Inferno de nouveau avec Tom Hanks dans la peau du professeur Landgon. Cette fois il est confronté à Florence à un complot scientifico-génétique. "Nous venons de terminer le tournage et nous attaquons le montage", explique Ron Howard. Inferno, avec Tom Hanks mais aussi Omar Sy, sortira au cinéma en octobre 2016. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ron Howard Laissez-vous tenter Interview
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants