1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Romain Gary et Jean Seberg, l'amour à mort
2 min de lecture

Romain Gary et Jean Seberg, l'amour à mort

REPLAY - L'amour passionné entre l'"ours" Gary et la "poupée" Seberg va bientôt virer à la chronique du désespoir. Jusqu'à la fin tragique.

Jean Seberg et son compagnon Romain Gary le 18 janvier 1968 à l'Olympia, à Paris
Jean Seberg et son compagnon Romain Gary le 18 janvier 1968 à l'Olympia, à Paris
Crédit : AFP, UPI / Archives
Romain Gary et Jean Seberg, l'amour à mort
04:09
Jean-Alphonse Richard

La croisée des destins de Romain Gary et Jean Seberg s'est faite à la Noël 1959, dans les salons décorés du consulat de France à Los Angeles. À 45 ans, l'aventurier, diplomate, scénariste et écrivain est déjà célèbre (Prix Goncourt 1956 pour Les racines du ciel). L'Américaine, coupe blonde à la garçonne, actrice et bientôt égérie des sixties, a joué Jeanne d'Arc pour Otto Preminger. L'attraction est immédiate, réciproque et incandescente.
Tous divorcent, s'installent à Paris et se marient trois ans plus tard dans un village corse. Les deux célébrités jouent à cache-cache avec la presse et excitent la curiosité. L'"ours" Gary accompagne la fragile poupée Seberg sur les tournages. Mais dans le couple, c'est peut-être lui, entier, intransigeant, bouillonnant, qui est le plus difficile à suivre.

Jean suit son aventurier, même si elle est depuis longtemps une femme libre. Militante de la cause noire dans l'Amérique blanche, elle est le symbole de la jeunesse moderne dans À bout de souffle. Même si on leur fait remarquer leur différence d'âge, l'actrice et l'écrivain veulent être heureux. Mais le couple va s'apercevoir qu'aucune route ne mène au Paradis dont il rêve.

Le secret était bien gardé : Alexandre, élevé en Espagne et dont la naissance a été cachée pendant un an. Le souhait de Romain Gary, qui s'enferme dans un monde de méfiance et de névrose. Une angoisse qui se propage dans l'appartement de la rue du Bac, où vit le couple.

Pour chasser ses fantômes, Jean Seberg voyage et enchaîne les tournages. Elle prend des amants, goûte à l'alcool et aux neuroleptiques. Le couple connaît le chaos, que Gary observe en spectateur. C'est la chronique du désespoir qu'ils écrivent désormais tous les deux. Une lente bascule dans l'abîme.

À lire aussi

Il réalise pour elle le tourmenté Kill avec James Mason. Mais le cœur du couple ne bat plus. Les barbituriques, l'alcool, l'errance pour Jean. On la retrouve morte le 8 septembre 1979, à l'arrière d'une Renault 5. Ils ne vivaient plus ensemble, mais Gary n'acceptera jamais cette fin.

Un an plus tard il mettait fin à ses jours. "Aucun rapport avec Jean Seberg", écrivait-il dans une lettre. Personne ne l'a cru...

(Chronique mise en ondes par Grégory Caranoni)

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/