1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Quentin Tarantino : les policiers américains appellent à boycotter ses films, le réalisateur répond
1 min de lecture

Quentin Tarantino : les policiers américains appellent à boycotter ses films, le réalisateur répond

Plusieurs syndicats de policiers américains ont appelé au boycott des films de Quentin Tarantino, suite aux déclarations dénonciatrices des violences policières perpétrées aux États-Unis faites par le réalisateur.

Quentin Tarantino, lauréat des Oscars 2013, a commencé le tournage de son dernier film.
Quentin Tarantino, lauréat des Oscars 2013, a commencé le tournage de son dernier film.
Crédit : Christopher Polk / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Julien Quelen & AFP

Alors que son prochain film intitulé The Hateful Eight ("Les Huit salopards", en français) doit sortir le jour de Noël aux États-Unis, Quentin Tarantino est la cible des syndicats de police américains qui lui en veulent à propos de ses dernières déclarations accablantes. Le 24 octobre dernier, le fameux réalisateur avait pris part à New York à un rassemblement pour dénoncer les violences policières et avait pris la parole pour affirmer que les autorités américaines ne souhaitaient pas réellement s'occuper du problème sous peine de voir "ces policiers meurtriers emprisonnés ou au moins inculpés". 

Des propos qui avaient fortement déplu aux syndicats de police de New York, Los Angeles ou Philadelphie, qui ont appelé au boycott de ses films. Une réponse qui n'effraie pas le réalisateur qui en a remis une couche en réaction. "Ce qu'ils font est assez évident. Au lieu de traiter le problème des brutalités policières que ces gens dénonçaient, au lieu d'examiner le problème des brutalités policières dans ce pays, ils préfèrent s'en prendre à moi", a ainsi déclaré Tarantino dans les colonnes du Los Angeles Times. 

Leur message vise à me faire taire, à me discréditer, à m'intimider. Je ne suis pas intimidé

Quentin Tarantino

Clairement visés par les syndicats de police américains, le réalisateur primé d'Oscars pour Pulp Fiction et Django Unchained n'est pas effrayé par la "menace" qu'il décrit. "Leur message est très clair, il vise à me faire taire, à me discréditer, à m'intimider. Je ne suis pas intimidé. Franchement, c'est lamentable que certains représentants de la police disent que je hais les flics. Je ne déteste pas les flics, c'est faux, c'est calomnieux", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/