2 min de lecture Cinéma

Les studios Sony Pictures subissent les assauts de hackers

Les studios américains ont subi le 24 novembre dernier une attaque informatique. Les hackers ont menacé de publier des données sensibles, dont une copie du passeport d'Angelina Jolie.

James Franco et Seth Rogen tentent d'assassiner Kim Jong-Un dans "L'interview qui tue"
James Franco et Seth Rogen tentent d'assassiner Kim Jong-Un dans "L'interview qui tue" Crédit : Sony Pictures
Julie Michard
Julie Michard

Depuis le 24 novembre dernier, la filiale cinéma de Sony est sous le feu des hackers. Les studios américains ont noté une faille de sécurité dans leur base informatique, ainsi que la mise en ligne de plusieurs films piratés sur des sites de téléchargement. Des pirates affirment par ailleurs être en possession de données sensibles.

Sony décèle une faille de sécurité

Le lundi 24 novembre, Sony Pictures devait faire face à une faille de sécurité. Les employés des studios américains ont trouvé en arrivant au travail l'image d'un squelette rouge en fond d'écran de leurs ordinateurs, suivie du message "Piraté par #GOP". Le groupe de hackers Guardians of Peace a mis en garde la société, affirmant avoir obtenu des données internes sensibles, et menaçant de les publier si leurs demandes n'étaient pas satisfaites.

Cinq blockbusters se retrouvent en ligne

Dans la foulée, cinq blockbusters des studios ont été mis en ligne sur des sites de téléchargement. On y retrouve Fury, déjà sorti en salles depuis le 22 octobre, mais aussi quatre films inédits. Mr Turner de Timothy Spall qui sort ce 3 décembre en France, Still Alice avec Julianne Moore et Kristen Stewart (la sortie américaine est prévue pour le 16 janvier prochain), To Write Love on Her Arms (date de sortie encore inconnue), et Annie avec Jamie Foxx et Cameron Diaz (en salles le 18 février 2015). Le site Deadline voit un lien entre ces piratages et la faille informatique de Sony. 

Des fichiers sensibles pourraient être publiés

Parmi ces fichiers sensibles piratées, on pourrait retrouver les copies des pièces d'identité de nombreux acteurs, dont les passeports d'Angelina Jolie et Cameron Diaz. Les hackers ont menacé de publier ces fichiers. D'autres données seraient susceptibles d'être dévoilées, notamment des documents et mots de passe de la société.

La Corée du Nord en ligne de mire

À lire aussi
Les Films mythiques, le podcast Cinéma
"Top Gun" : les secrets du tournage mouvementé du film avec Tom Cruise

Pour le moment, les demandes des hackers sont encore un mystère. Sony a simplement déclaré : "Nous expérimentons actuellement une panne de système, mais nous travaillons pour la réparer." Mais derrière ce piratage, les studios soupçonneraient la Corée du Nord d'être responsable.

En cause, un des prochains films de la filiale, L'interview qui tue, qui sortira le 25 décembre prochain aux États-Unis (puis le 18 février prochain en France). Les comédiens Seth Rogen et James Franco interprètent deux journalistes qui partent interviewer Kim Jong-Un, l'actuel dictateur de la Corée du Nord. Ils seront finalement recrutés à cette occasion par la CIA pour l'assassiner. Le film n'aurait pas fait rire le régime nord-coréen lors de son annonce, et son dictateur aurait promis des "représailles impitoyables".

En attendant, Sony a mis ses serveurs hors ligne, conviant ses employés à travailler de manière plus traditionnelle, soit sans ordinateur. Cette attaque arrive à une période sensible pour les studios américains, qui se préparent pour les sorties cinéma de Noël. 

>
L'interview qui tue ! - Bande-Annonce
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Sony Pictures Angelina Jolie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants