3 min de lecture Cinéma

"Les Minions", encore plus de méchants et de fun

NOUS L'AVONS VU - Le prequel de "Moi, moche et méchant", en salle le 8 juillet, est un concentré d'humour et de personnages méchamment mignons.

"Les Minions", dans les salles françaises le 8 juillet 2015
"Les Minions", dans les salles françaises le 8 juillet 2015
LE CLUB RTL
Défis Club RTL

Moi, moche et méchant, réalisé par Pierre Coffin et Chris Renaud en 2010, avait séduit le public français et international. Les aventures du vilain méchant Gru qui voulait voler la Lune, avec l'aide de son armée de petits bonshommes jaunes plus bêtes et dévoués que dangereux, avait fait aussi rire les critiques des plus prestigieux prix.

Sacré "meilleur film d'animation" par les critiques cinéma de Washington, Chicago ou San Diego, le studio Illumination peut aussi se vanter d'avoir remporté le BAFTA et le Golden Globe dans la même catégorie. Une rare prouesse pour un studio basé à Paris, avant d'être racheté par la mastodonte Universal, en 2011. 

L'origine des Minions

Après la suite des péripéties de Gru en père de famille dans Moi, moche et méchant 2, Pierre Coffin et Kyle Balda se sont penchés sur l'origine des Minions, avec un prequel retraçant plusieurs milliers d'années de l'histoire de ce peuple mystérieux, de son apparition sur Terre, jusqu'à sa rencontre avec son maître favori. Entre ces deux événements, les Minions ont rencontré sur leur chemin les plus grands méchants de l'histoire. Dracula, Napoléon, mais surtout Scarlet Overkill (Marion Cotillard), la première super-méchante. 

À lire aussi
Chris Evans aka Captain America dans "Avengers : Endgame" Avengers 4
Peut-on voir "Avengers : Endgame" sans avoir vu les autres films Marvel ?

Car ce qui fait l'essence d'un Minion, c'est sa volonté de servir un "Big Boss". Ce maître ne doit pas être n'importe qui, mais bien le plus grand méchant qu'ils puissent trouver. Cependant, les Minions ont beau être très mignons, ils sont surtout très maladroits. Avec eux, une bonne intention peut vite se transformer en acte fatal. Après avoir servi et éliminé plusieurs de leurs Boss, les Minions tentent de vivre en autarcie. Une solution qui ne marche qu'un temps. Les petites créatures sont vite rattrapées par leur instinct de servitude.

Un film d'exception

Le vaillant Kevin décide alors de quitter le refuge de la communauté pour entamer un voyage de l'Amérique à l'Angleterre et trouver un maître. Avec lui, il embarque Stuart, figure d'adolescent rebelle et fou-fou et Bob, enfantin et plein de bonne volonté.

Le résultat : un film d'animation en 3D d'une qualité d'exception. Les gags et les situations comiques s'enchaînent avec rythme et toucheront aussi bien les jeunes enfants qu'un public plus âgé. Aventure incroyable pour les uns, le film évoque l'importance de l'amitié et de la vie en communauté pour d'autres. Des niveaux de lecture qui s'adaptent selon la maturité du spectateur pour un film inter-générationnel.

Les méchants mis à l'honneur

Les Minions ont aussi réussi cette prouesse de faire passer une multitude d'émotions non pas par la parole mais par les gestes. Les petits personnages à la salopette en blue jeans ont en effet une langue bien à eux. Une sorte d'esperanto universel mais incompréhensible qui mélange l'anglais, le français ou l'espagnol. 

Le travail technique et esthétique de l'équipe du studio est remarquable. La 3D est bien exploitée. Elle donne vie à plusieurs lieux et plusieurs époques : celle des dinosaures, de l'Égypte ancienne, l'Amérique flower power et l'Angleterre des mods, au début des années 70. Le tout servi par une bande-originale qui décoiffe. Un plaisir pour les yeux et les oreilles où les méchants sont mis à l'honneur et au premier plan de l'histoire. 

Car si Scarlett Overkill est bien une super-méchante, son personnage est écrit avec finesse et contrastes. Tout comme celui de son mari Herb (Guillaume Canet), bien plus fou amoureux que violent fou. 

Avec Les Minions, l'équipe de Pierre Coffin n'avait, semblait-il, pas pris beaucoup de risques pour un nouveau long-métrage. Mais le résultat est loin d'être décevant et se place en bonne position pour devenir l'un des succès de l'été. 

>
Les Minions / Bande Annonce officielle VF [Au cinéma le 8 juillet 2015]
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Club RTL
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779029019
"Les Minions", encore plus de méchants et de fun
"Les Minions", encore plus de méchants et de fun
NOUS L'AVONS VU - Le prequel de "Moi, moche et méchant", en salle le 8 juillet, est un concentré d'humour et de personnages méchamment mignons.
https://www.rtl.fr/culture/cine-series/les-minions-encore-plus-de-mechants-et-de-fun-7779029019
2015-07-08 08:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nWV-B0vY6MFw9H8DnhUErA/330v220-2/online/image/2015/0707/7779029767_les-minions-dans-les-salles-francaises-le-8-juillet-2015.jpg