1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Journée mondiale du jeu vidéo : comment les jeux vidéo deviennent un art à part entière
3 min de lecture

Journée mondiale du jeu vidéo : comment les jeux vidéo deviennent un art à part entière

ÉCLAIRAGE - À l'occasion de la Journée mondiale du jeu vidéo, retour sur l'univers vidéoludique qui revendique son statut d'art à part entière.

Les jeux vidéo sont en train d'acquérir leurs lettres de noblesse
Les jeux vidéo sont en train d'acquérir leurs lettres de noblesse
Crédit : Ubisoft / Nintendo / EA
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Quand on aborde la question des jeux vidéo, une galerie de clichés accompagnent souvent le sujet. "Violents", "abrutissants", "gores", réservés à des "adolescents attardés" et "asociaux"... en sont quelques exemples. Alors que l'univers vidéoludique est tout aussi varié que n'importe quelle forme d'art. De la même façon qu'il y a des films d'horreur et des films d'auteurs, des romans à l'eau de rose ou des contes philosophiques, les jeux vidéo appartiennent à différents genres pour satisfaire des public très variés.

Puisqu'il est question des joueurs, observons déjà un cliché : les jeux vidéo, c'est surtout une histoire de jeunes hommes. La dernière étude du syndicat des éditeurs de logiciels de loisir (SELL) rapporte qu'en 2015 en France 53% de la population déclare jouer aux jeux vidéo. 56% des "gamers" français sont des hommes et 44% des femmes. L'âge moyen des joueurs serait de 35 ans. On est donc bien loin de l'ado qui sent la sueur enfermé dans sa chambre à tuer des zombies.

Dans le monde des biens culturels, le jeu vidéo se place juste derrière l'industrie du livre en poids économique avec un marché français de 2.87 milliards d'euros. Comme dans le cinéma d'ailleurs il y a les jeux indépendants et les blockbusters qui coûtent des dizaines de millions d'euros à produire.

Les jeux inspirés et inspirants

Les jeux vidéo s'inspirent volontiers de films ou de livres. La saga de jeu de rôle The Witcher est par exemple tirée de la série de romans de fantasy Le Sorceleur de l'écrivain polonais Andrzej Sapkowski. Les jeux vidéo inspirent aussi les autres formes d'arts. En premier lieu, il y a bien évidement le cinéma. Ce sont les deux formes les plus proches. Souvent des blockbusters mal ficelés, on ne compte plus les adaptations : Mortal Kombat, Alone In The Dark, Resident Evil, Silent Hill, Final Fantasy, Warcraft, Tom Raider.. Tous ont connu un petit succès avant de disparaître, bien souvent, sous des tombereaux de critiques au vitriol. 

À lire aussi

Les sites américains qui compulsent toutes les critiques pour faire des moyennes, Rotten Tomatoes ou Metacritic, ne décernent que des notes en dessous de la moyenne. Les rares titres obtenant (presque) la moyenne sont Prince of Persia ou Final Fantasy: The Spirit Within. Et à chaque critique, presque toujours la même phrase : "Le jeu vidéo, lui, était pourtant très bien". 

Autrement dit, la forme "jeu vidéo" d'une histoire est parfois la meilleure. La mise en scène incarnée par le joueur a plus de sens, le scénario développé sur 50 heures est plus efficace que sur 1h50 d'un long métrage. 

Les jeux adoubés par les autres arts

Plus que les adaptations, ce sont dans les hommages qu'il faut trouver les preuves de la noblesse des jeux vidéo. On ne compte plus les expositions qui s'aventurent ou ont "l'audace" d'exposer sur la matière vidéoludique. Tout récemment à Paris, le musée privé Arts Ludique leur a consacré une vaste expo L'Art dans le Jeu Vidéo (vous noterez l'importance des majuscules). Au programme : des planches, dessins numériques, sculptures... Tous les éléments créatifs et brouillons permettant la création des jeux, leurs univers et leurs personnages sont représentés. Le Grand Palais avait exposé en 2012 sur les jeux, le Museum of Modern Art de New York a intégré à sa collection des dizaines de jeux de l'antique Pac-Man à Portal. 

Les chercheurs étudient ces œuvresLes bibliothèques conservent jaquettes, CD-Rom et cartouches. Les ministres de la Culture décorent des monuments comme Shigeru Miyamoto, le père de Mario et Zelda. Tous les éléments sont là pour faire du jeu vidéo le 10ème art, celui qui succède au 9ème : la bande-dessinée.

La musique des jeux vidéo a aussi acquis ses lettres de noblesse. Les compositeurs de jeux atteignent les même degrés de vénération que ceux de films et les auditoriums se remplissent régulièrement de fans et d'amoureux de la musique pour écouter des réorchestrations brillantes et émouvantes. Parmi les grands noms : Koji Kondo (Mario ou The Legend of Zelda), Jeremy Soule (Guild Wars, The Elder Scroll) ou encore Nobuo Uematsu (Final Fantasy). Depuis les premiers thème musicaux composés avec les moyens du bord et beaucoup d’imagination vu les impossibilités techniques des consoles 16 bits, aux enregistrements avec les plus grands orchestres, la musique est probablement l'un des éléments les plus respectés des jeux vidéo, même pour les esprits les plus obtus.

Quelques exemples de jeux cultes

Les exemples et les arguments pourraient remplir des centaines de pages. Afin de vous faire votre idées sur les jeux vidéo, voici une petite sélection (non-exhaustive) de titres reconnus, à découvrir ou redécouvrir. Car oui, les jeux vidéo sont bien plus que des simulations de guerre boum-boum ou des jeux sur smartphone où il faut aligner des bonbons de la même couleur (deux catégories qui sont restent divertissantes, attention). Jouez.

"The Legend of Zelda", souvent qualifié de "meilleur jeu de l'Histoire"
"The Legend of Zelda", souvent qualifié de "meilleur jeu de l'Histoire"
Crédit : Nintendo
"The Legend of Zelda", souvent qualifié de "meilleur jeu de l'Histoire"
"Goldeneye 64", adaptation culte du film de James Bond
"Final Fantasy VII", épisode culte d'une saga culte
"The Last of Us", claque scénaristique et post-apocalyptique
"Okami", aventure onirique dans une estampe
"Myst", voyage intérieur et énigmatique
"Bioshock", 20.000 lieux sous les mers
"Metal Gear Solid", espionnage et génie narratif
"Shenmue", titre vénéré de la console Dreamcast
"Mass Effect", space opera à la "Star Wars"
"Portal", casse-tête
"The Elder Scroll", des donjons et des (beaux) dragons
"Uncharted", mieux qu'Indiana Jones
"Life is Strange", une histoire intense émotionnellement et des choix
"Rez", l'expérience musicale et perchée
"The Legend of Zelda", souvent qualifié de "meilleur jeu de l'Histoire" Crédits : Nintendo
"Goldeneye 64", adaptation culte du film de James Bond Crédits : Rare
"Final Fantasy VII", épisode culte d'une saga culte Crédits : Squaresoft
"The Last of Us", claque scénaristique et post-apocalyptique Crédits : Naughty Dog
"Okami", aventure onirique dans une estampe Crédits : Clover Studio
"Myst", voyage intérieur et énigmatique Crédits : Cyan
"Bioshock", 20.000 lieux sous les mers Crédits : 2k
"Metal Gear Solid", espionnage et génie narratif Crédits : Konami
"Shenmue", titre vénéré de la console Dreamcast Crédits : Sega AM2
"Mass Effect", space opera à la "Star Wars" Crédits : BioWare
"Portal", casse-tête Crédits : Valve
"The Elder Scroll", des donjons et des (beaux) dragons Crédits : Bethesda
"Uncharted", mieux qu'Indiana Jones Crédits : Naughty Dog/Sony
"Life is Strange", une histoire intense émotionnellement et des choix Crédits : Dontnod Entertainment
"Rez", l'expérience musicale et perchée Crédits : United Game Artists
1/1
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/