1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "On diabolise trop souvent Marseille"
3 min de lecture

Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "On diabolise trop souvent Marseille"

REPLAY - Amis à la ville, Jean Dujardin et Gilles Lellouche jouent les ennemis le temps d'un film. En pleine promotion de "La French", qui sort le 3 décembre, les deux acteurs étaient les invités de "Laissez-vous tenter".

Jean Dujardin et Gilles Lellouche, invités de RTL, le 28 novembre 2014
Jean Dujardin et Gilles Lellouche, invités de RTL, le 28 novembre 2014
"Laissez-vous tenter" du 28 novembre 2014 avec Jean Dujardin et Gilles Lellouche
23:19
Laissez-vous tenter : Jean Dujardin et Gilles Lellouche parlent de "La French"
07:40
Laissez-vous tenter : Le retour du polar français
09:24
Laissez-vous tenter : Les futurs projets de Jean Dujardin et Gilles Lellouche
05:31
Stéphane Boudsocq & Julie Michard

Après Les petits mouchoirs  et Les infidèles, Jean Dujardin et Gilles Lellouche partagent une troisième fois l'affiche avec La French. Devenus amis à la ville, les deux acteurs se sont rencontrés sur les plateaux de cinéma, mais aussi après "quelques verres de rosé autour d'une piscine". 

"La French" : l'affrontement Jean Dujardin - Gilles Lellouche

Ce long-métrage de Cédric Jimenez raconte l'affrontement terrible à la fin des années 70 entre le juge Pierre Michel (Jean Dujardin) et le parrain d'une mafia, Gaëtan "Tany" Zampa (Gilles Lellouche). À travers ces deux personnages, le réalisateur filme aussi la fin d'une époque et le début d'une autre : un temps où flics, magistrats et gangsters se livraient une guerre sans merci, avec pour enjeu un empire de la drogue qui, début de la mondialisation oblige, s'appuie sur l'Amérique. 
Le film est porté par le duo Jean Dujardin - Gilles Lellouche, mais aussi Céline Salette, Mélanie Doutey, Benoit Magimel et Guillaume Gouix, des comédiens admirablement servis en dialogues, en scènes d'action ou d'intimité. 

Le polar français

La French ranime la flamme du polar à la française, celui que Jacques Deray, Jean-Pierre Melville ou Henri Verneuil maîtrisaient si bien. Une denrée devenue rare que regrette Jean Dujardin. "On a tendance à cloisonner les personnages. Ici, ce n'est pas manichéen. On a pris des libertés pour filmer l'intimité de ses personnes qui ont vraiment existé".

Jean Dujardin, invité de RTL, le 28 novembre 2014
Jean Dujardin, invité de RTL, le 28 novembre 2014
Crédit :

Gilles Lellouche a par ailleurs rencontré la femme et les enfants de Gaëtan Zampa : "Ça m'a permis d'éclairer cet homme sous un jour nouveau, sans le cataloguer définitivement comme un gangster. J'ai entendu parler d'un homme chaleureux et extrêmement aimé, qui a beaucoup protégé sa famille". 
Pour le décor de ce polar, le réalisateur a fait le choix de Marseille, une ville solaire portée au cœur d'une sombre histoire. Une ville qui souffre de sa réputation pour son milieu et la violence qui y règne, mais que Cédric Jimenez arrive à filmer comme jamais, sans tomber dans la carte postale. "J'ai adoré cette ville. Les gens sont très sympathiques. Évidemment, il y a de la violence, mais on diabolise beaucoup cette ville" précise Gilles Lellouche. 

De nombreux projets à la clé pour Jean Dujardin

À lire aussi

Depuis The Artist et son Oscar, Jean Dujardin a été aperçu dans Moebius, dans Monuments Men au côté de Georges Clooney et croisé dans Le loup de Wall Street de Martin Scorsese. L'acteur avait déclaré vouloir se faire rare pour ne pas "s'auto-saouler".

Pourtant, il continue à enchaîner les projets. On le retrouvera ainsi tourner dans le prochain film dans le prochain film de Claude Lellouche ; la mise en chantier de la suite des aventures de Brice de Nice ; puis un projet encore mystérieux, Un homme à la hauteur. "Je ne dirais pas ce que c'est", précise Jean Dujardin. Tout le monde attend également un troisième volet d'OSS 117. "Il faut avoir une belle proposition, sinon ça ne sert à rien", déclare l'acteur.

Gilles Lellouche : le cinéma français lui fait honneur

Gilles Lellouche sera quant à lui en janvier dans L'enquête de Vincent Garenq, un film sur les dessous de l'affaire Clearstream, où l'acteur campera le rôle du journaliste Denis Robert. Un autre de ses projets sera un des événements du printemps 2015 : Belles familles, le nouveau film de Jean-Paul Rappeneau, réalisateur de Cyrano de Bergerac et Le sauvage, dont ce sera le retour sur les écrans après 12 ans d'absence. 

L'acteur travaillait sur un projet de série américaine, qui finalement est tombé à l'eau. "Vive le Beaujolais et les rillettes", ironise-t-il.

À regarder

Bande-annonce La French
02:32
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/