3 min de lecture JJ Abrams

J.J. Abrams, Christopher Nolan, James Cameron... Hollywood se déchire autour du projet Screening Room

Cette start-up veut proposer aux Américains de voir les films chez eux le même jour que leur sortie en salle pour 50 dollars. La communauté cinéma est divisée sur le projet et de grands réalisateurs ont même pris position.

Steven Spielberg et J.J. Abrams veulent que les Américains puissent regarder les films chez eux le jour de leur sortie
Steven Spielberg et J.J. Abrams veulent que les Américains puissent regarder les films chez eux le jour de leur sortie Crédit : Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Martin Cadoret
Martin Cadoret

Regarder un film à la maison, le jour de sa sortie cinéma pour éviter les files d'attente, c'est la promesse que ferait Screening Room aux Américains. Une projection privée "premium" qui a un prix : 50 dollars pour chaque long métrage, et un investissement initial de 150 dollars pour une box transmettant les films et protégeant les fichiers des pirates informatiques. Les amateurs auront ensuite 48 heures pour profiter de leur séance privée. Et à ce prix là, la start-up offre 2 tickets pour aller voir le film dans le cinéma de leur choix, histoire de faire aussi profiter les exploitants de salle de ce petit business.

Screening Room, soutenu par Sean Parker, un ancien de Facebook et Napster, serait sur le point de signer avec AMC, un puissant exploitant de cinéma outre-Atlantique. De nombreux réalisateurs stars ont pris position sur le sujet. Tous les ingrédients sont réunis pour une nouvelle "uberisation", quand un nouvel acteur court-circuite toute une industrie avec un nouveau concept.

Sanctuariser les salles obscures ?

Du côté des opposés au projet, on retrouve Christopher Nolan, connu pour la trilogie Batman et Inception, et James Cameron (Titanic, Avatar). Leur argument : ce modèle ne tient pas à la fois artistiquement et économiquement. Ils regrettent aussi que l'on touche à la dimension sacrée de l'expérience de la salle obscure. "Nous ne comprenons pas pourquoi l'industrie voudrait inciter le public à rater la meilleure manière de profiter de l'art pour lequel nous travaillons si dur", expliquent James Cameron et son producteur dans un communiqué. Point commun entre ces deux cinéastes : tous deux aiment utiliser des technologies toujours plus immersives pour les spectateurs. Christopher Nolan avait popularisé l'usage du format IMAX et James Cameron avait marqué le coup d'envoi de la 3D auprès du grand public avec Avatar. Sur une télévision, ces innovations sont forcément moins mises en valeur.


Les craintes des cinéastes sont également relayées par l'association nationale des propriétaires de cinémas américaine. Si un nouveau modèle de distribution devait être créé, il le serait selon eux par les studios et les propriétaires de cinémas, et pas avec l'aide d'une "tierce partie". Une référence directe à Screening Room.

Toucher un nouveau public

À lire aussi
Le réalisateur J.J. Abrams Cinéma
"Star Wars 9" : pour J.J. Abrams, la saga marche grâce à son "humanisme" et son "cœur"

Dans l'autre camp, celui des personnalités favorables au projet, on trouve entre autres Steven Spielberg, J.J. Abrams, Martin Scorsese et Peter Jackson. "Screening Room est intelligemment construit afin de séduire un public qui ne va pas au cinéma", explique ce dernier dans un communiqué relayé par Deadline. Ce public, ce sont par exemple des jeunes parents obligés de rester à la maison à cause de leurs enfants.

Le modèle économique de Screening Room ne fait pas peur à ces personnalités, étant donné que le prix prohibitif du dispositif devrait permettre de rémunérer correctement tous les échelons de l'industrie qui pourraient être lésés par le systèmeThe Verge rapporte que les propriétaires de cinéma pourraient empocher 20 dollars par tranche de 50 dollars payés par l'utilisateur.

Le projet aurait du mal à voir le jour en France : la chronologie des médias interdit que l'on puisse diffuser un film en salles en même temps que de le louer en VoD : c'est soit l'un, soit l'autre. Reste que l'offre de Screening Room montre que le milieu du cinéma cherche à réagir face à la multiplication des offres de streaming comme Netflix, qui proposent au public une plus grande flexibilité pour regarder leurs programmes préférés. Et qui se mettent, eux aussi, à proposer des films originaux qui ne sortent pas au cinéma : ce sera le cas de Jadotville, avec Guillaume Canet et Jamie Dornan, qui sortira sur Netflix cette année.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
JJ Abrams James Cameron Hollywood
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants