3 min de lecture César

César 2016 : "Je veux rendre divertissant mes moments de liberté sans dénaturer les César", explique Florence Foresti

INTERVIEW - L'humoriste a elle-même posé sa candidature pour présenter la 41e édition des César. Si elle ne compte pas réinventer le genre, elle admet que le cinéma est un bon terreau pour une humoriste comme elle.

Florence Foresti présentera la prochaine cérémonie des César
Florence Foresti présentera la prochaine cérémonie des César Crédit : LOIC VENANCE / AFP
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Martin Cadoret

Florence Foresti sera pour la première fois la maîtresse de cérémonie des César. La cérémonie se tiendra le 26 février au théâtre du Châtelet, à Paris. Elle succède donc à Édouard Baer. C'est elle qui a souhaité le faire. "J'ai fait la proposition à Canal +, j'ai posé une candidature, photo d'identité, CV, lettre de motivation et j'ai été retenue. Non, sans blague, ça fait longtemps que je voulais le faire et je trouvais que le timing était bon", confie l'humoriste au micro de RTL.

Forcément, elle a déjà réfléchi à sa performance. "J'y avais déjà beaucoup pensé. Là, je suis obligée de mettre à jour les idées que j'avais eues en 2014. Bien sûr, le cinéma est un terrain de jeu merveilleux pour l'humoriste, en terme de parodies et de références", précise Florence Foresti. De quoi espérer des choses dynamiques, qui détonnent, à rebours d'une cérémonie jugée ennuyeuse ces dernières années.

Un public un peu spécial

L'humoriste ne compte pas non plus révolutionner la cérémonie. "Je ne l'ambitionne pas, parce que c'est une cérémonie qui répond à quelques contraintes, avec une vingtaine de prix à remettre. Je ne vais pas me foutre à danser en French Cancan devant les gens du son qui viennent remercier leur équipe, ou devant la meilleure actrice qui vit une émotion que je dois respecter. Je ne pourrais pas dénaturer la cérémonie dans ce qu'elle a de protocolaire. Mon rôle c'est plutôt de rendre plus divertissant les autres moments de liberté que je vais avoir", détaille Florence Foresti.

Je n'ai pas d'attentes utopiques par rapport à ce public, je ne vais pas pouvoir leur arracher des fous rires

Florence Foresti
Partager la citation

Elle connaît bien la scène, un atout pour chauffer la salle. "Je me dis qu'il ne faut pas trop que je pense au public, je me fais croire que c'est un public comme les autres, et ça l'est d'une certaine manière. C'est juste qu'ils sont en pleine lumière, filmés, hyper stressés. C'est un moment assez difficile pour eux. Je n'ai pas d'attentes utopiques par rapport à ce public. Il faut que j'arrive à comprendre que je ne vais pas pouvoir leur arracher des fous rires", se rend à l'évidence l'humoriste.

Les Oscars en tête avec l'authenticité française

À lire aussi
Nicolas Bedos au Festival de Cannes, le 21 mai 2019 Roman Polanski
Affaire Polanski : Nicolas Bedos défend Fanny Ardant et dénonce "une liste noire"

Une humoriste à la présentation des César : le parallèle est vite fait avec les Oscars des États-Unis, où la cérémonie est un vrai show. "On a tous les Oscars en tête. Mais j'aime aussi ce qu'on est nous, les moments d'authenticité qu'il n'y a plus chez eux. Je vais plutôt essayer de valoriser ça, le côté français qui a énormément de qualité. Les talents n'ont pas a rougir face à ce qu'il y a de l'autre côté de l'Atlantique. Il faut s'inspirer pour ce qui est bien, comme la rigueur. De ce côté là, je travaille d'arrache-pied. Après, j'aime que la France garde son petit côté chaotique, impertinent, sale et décousu", sourit Florence Foresti.

J'aime que la France garde son petit côté chaotique, impertinent, sale et décousu

Florence Foresti
Partager la citation

En tant que spectatrice, elle retient surtout les moments drôles. "François Damiens qui n'est pas content, Kad Merad qui se casse la gueule... Des moments plutôt récents ! J'ai commencé à regarder sur le tard en même temps", confesse l'humoriste. Personnellement, elle puise son inspiration plus chez les comiques que chez les actrices et cite Sylvie Joly, Muriel Robin et Valérie Lemercier comme modèles. Dans ces nominations 2016, elle retient "de la diversité, beaucoup de beaux films. Il y a toujours des oubliés mais je n'ai pas d'avis sur la question, je suis trop occupée à travailler", avoue-t-elle. Ce que l'on peut lui souhaiter ? "De l'inspiration et de la confiance, avec ça on devrait pouvoir s'en sortir."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
César Cinéma Interview
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants