5 min de lecture Festival de Cannes

Festival de Cannes 2015 : les 6 choses qu'il ne fallait pas rater

La dixième Palme d'or française de l'histoire a été décernée à Jacques Audiard dimanche 24 mai pour son dernier film "Dheepan" après une quinzaine cannoise qui a mis à l'honneur le cinéma français.

Les trois héros français de la soirée à Cannes : Emmanuelle Bercot, Jacques Audiard et Vincent Lindon (de gauche à droite)
Les trois héros français de la soirée à Cannes : Emmanuelle Bercot, Jacques Audiard et Vincent Lindon (de gauche à droite) Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
James Abbott
James Abbott

Le cinéma français sort grandi de cette 68e édition du festival de Cannes. Le réalisateur Jacques Audiard a décroché dimanche 24 mai la dixième palme d'Or française de l'histoire grâce à son dernier film Dheepan. Dans cette remise de récompenses riche en émotionVincent Lindon a également remporté le premier prix de sa carrière d'acteur à 55 ans, et Emmanuelle Bercot a complété ce trio français de luxe avec le prix d’interprétation féminine à partager avec Rooney Mara.

Les trois français ont d'ailleurs reçu les "sincères félicitations" du président de la République, François Hollande, qui a salué dans un communiqué le fait que "ces récompenses démontrent toute la diversité, l'ouverture et la créativité du cinéma français."

Palme d'or surprise pour "Dheepan" et Jacques Audiard

Avec son chapeau blanc et ses lunettes noires, le réalisateur français Jacques Audiard a marqué de son empreinte ce 68e Festival de Cannes. Son film Dheepan, qui retrace l'arrivée en France d'immigrés Sri-lankais a particulièrement séduit le jury présidé par les frères Coen, qui lui ont attribué la dixième Palme d'or de l'histoire du cinéma français.

"Recevoir un prix de la part des frères Coen c'est quelque chose d'assez exceptionnel", a-t-il déclaré, très ému. Pourtant, son oeuvre ne figurait pas parmi les favoris des critiques. "Tout le monde était enthousiasmé par le film, a souligné Ethan Coen, co-président du jury, lors d'une conférence de presse. La décision a été rapide".

À lire aussi
"Dark Phoenix", "Parasite", "Piranhas"... Découvrez les sorties ciné du 5 juin Cinéma
"Dark Phoenix", "Parasite", "Piranhas"... Découvrez les sorties ciné du 5 juin

Dans son discours de victoire, le réalisateur français est tout de même parvenu à passer un petit trait d'humour malgré l'émotion : "Je remercie Michael Haneke (Palme d'or 2012 pour Amour) de ne pas avoir tourné cette année".

Les Italiens, grands absents du palmarès

Les films italiens figuraient parmi les favoris des cette 68e édition. Toutefois, Mia Madre de Nanni Moretti avec John Turturro dans le rôle principal, un film émouvant qui avait touché la critique, et Youth de Paolo Sorrentino sont repartis bredouilles de la Croisette.

Maigre consolation, Mia Madre a reçu le prix du jury œcuménique non-officiel de la quinzaine. Dès les premiers bruits de couloir qui ont fuité près de six heures avant le début de la cérémonie, les dés semblaient déjà jetés pour les deux films transalpins.

L'hommage à Agnès Varda et Jean Zay

Le cinéma français était décidément à l'honneur ce dimanche. Au milieu de la cérémonie tous les projecteurs étaient braqués sur Agnès Varda, 86 ans, qui a reçu des mains de Jane Birkin une Palme d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre. Elle a notamment réalisé Cléo de 5 à 7 en 1962, ou encore Sans toit ni loi en 1985.

Le fondateur du festival de Cannes, Jean Zay, a également reçu un bel hommage sur l'écran géant du Palais des festivals. Arrêté et emprisonné par le gouvernement de Vichy durant la seconde guerre mondiale, il entrera ce mercredi au Panthéon.

Première récompense émouvante pour Vincent Lindon

L'acteur français a eu du mal à contenir sa joie lorsque les co-présidents, Joel et Ethan Coen, ont prononcé son nom pour lui décerner le prix d'interprétation masculine. La tête à la renverse sur son siège, et chaleureusement applaudi par l’assistance, il a tenu à remercier un à un les membres du jury avant de devoir délivrer son speech.

Avec une voix tremblotante, l'acteur de 55 ans a prononcé un discours émouvant qui a séduit tout le monde. "C'est la première fois que je reçois un prix dans ma vie", a-t-il expliqué avant d'avoir un mot touchant pour ses parents.

Le film de Stéphane Brizé La loi du marché suit le parcours du combattant d'un ouvrier licencié qui doit accepter un emploi de vigile dans un supermarché. "Je dédie ce prix aux laissés pour compte", a souligné l'acteur dans ses remerciements sur scène.

Lambert Wilson en grand orateur

Comme lors de la cérémonie d'ouverture Lambert Wilson a joué les hôtes sur la scène du Palais des festivals pour cette remise des prix. Le Français nommé six fois aux César, a une nouvelle fois fait montre de ses talents d'orateur. Pour clore définitivement cette 68e édition, il a donné rendez-vous à tout le monde l'année prochaine pour un 69e festival "que l'on espérera érotique".

Le chanteur Benjamin Clementine et une troupe de danse japonaise "Enra" ont réalisé des performances en guise d'interlude entre les prix sans marquer véritablement les esprits. L'acteur américain John C. Reily et Sabine Azéma sont en revanche rentrés sur scène en musique avec les Fly Boys pour détendre l'atmosphère avant de remettre la Caméra d'or à Cesar Augusto Acevedo pour son film La Tierra y la Sombra (La terre et l'ombre).

Emmanuelle Bercot rend hommage à l'audace de Maïwenn et à Vincent Cassel

Et finalement Emmanuelle Bercot a complété le trio français des grands vainqueurs de ce festival de Cannes. L'actrice française partage avec Rooney Mara (Carolle prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Mon roi de Maïwenn, qui suit dix ans d'une histoire d'amour chaotique.

Emmanuelle Bercot a rendu un vibrant hommage à sa réalisatrice. "Ce prix récompense son audace, son sens aigu de la liberté, a-t-elle souligné. Tu as cru comme moi comme personne avant", lui a-t-elle adressé directement, sans oublier de souligner l'importance de son partenaire dans le film, Vincent Cassel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Cinéma Jacques Audiard
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants