3 min de lecture Sylvester Stallone

"Creed" reprend à son compte la modestie et la fraîcheur du "Rocky" de Sylvester Stallone

REPLAY - Rocky, alias Sylvester Stallone, revient au cinéma dans "Creed : l'héritage de Rocky Balboa" avec Michael B. Jordan. Stallone passe le relais à un nouveau jeune boxeur, le fils de son ancien ami et rival, Appolo Creed.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Creed" reprend à son compte la modestie et la fraîcheur du "Rocky" de Sylvester Stallone Crédit Image : Metro-Goldwyn-Mayer Pictures Inc. and Warner Bros. Entertainment Inc. | Crédit Média : Stéphane Boudsocq | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Martin Cadoret

Creed, l'héritage de Rocky Balboa sort mercredi 13 janvier au cinéma : si on compte bien, c'est tout de même le 7e épisode de la saga. Stallone est un peu vieux pour remonter sur le ring. À 70 ans, le comédien a depuis longtemps raccroché les gants. Creed, c'est le nom d'Apollo, son rival des 1er et 2e films, adversaire devenu ami, mort dans ses bras au début de Rocky 4. Creed c'est aussi le nom d'Adonis, fils d'Apollo, un jeune homme qui vient un jour frapper à la porte de Rocky Balboa pour lui demander de l’entraîner. L'ancien champion refuse d'abord avant d'accepter et de l'aider à devenir un grand boxeur.

Stallone lui aussi a hésité avant reprendre son personnage. "Il m'a fallu un peu de temps. J'avais peur d’abîmer ce miracle qu'est Rocky. La fin de Rocky Balboa sonnait comme un au revoir au public. 8 ans plus tard, un jeune gars sonne à ma porte, veut rouvrir le dossier... je me suis dit : 'Les gens vont croire que c'est juste pour l'argent'. Le gars est revenu, puis là j'ai vu un réalisateur, pas juste des mots mais un gamin passionné et j'ai décidé de lui faire confiance", confie le comédien à RTL. Si vous aviez vu Rocky Balboa en 2006, vous savez que le personnage est un vieux boxeur solitaire, que son fils a laissé derrière lui, consacrant désormais sa vie au souvenir de sa femme Adrian dans son restaurant à Philadelphie.

>
La première bande annonce de "Creed" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Warner Bros. Pictures | Date :

La fraîcheur du premier volet

L'arrivée d'Adonis Creed va brusquement attendrir Rocky. "En fait, il ne veut pas l'aider car il se sent coupable de la mort de son père, qui s'est éteint dans ses bras. Mais comme c'est un homme seul, abandonné par son fils, il comprend qu'il a lui aussi besoin de quelqu'un. C'est la rencontre de deux solitudes. Et petit à petit, il accepte l'idée de créer une sorte de nouvelle famille", explique Sylvester Stallone. L'une des chansons de la BO de Creed revisite le célèbre thème de Bill Conti, Last Breath.

La simple contrainte physique de la boxe vous prend un an au moins

Sylvester Stallone
Partager la citation

On retrouve dans le film la fraîcheur et la modestie du premier volet de 76 - sans que l'on soit étonné, le réalisateur Ryan Coogler reprenant la même trame et parfois les mêmes plans. C'est un bel hommage, respectueux, qui doit beaucoup au jeune comédien qui incarne Creed, Michael B. Jordan. Stallone salue sa performance de comédien mais aussi d'athlète. "La simple contrainte physique de la boxe vous prend un an au moins. Ensuite, il faut s'astreindre à un entraînement intensif, apprendre les figures... C'est un acteur, il n'a pas l'habitude de prendre des coups au visage mais il l'a fait, et pas qu'une fois ! Et puis il y a une troisième chose qui ne peut pas s'apprendre. Le public vous remarque ou pas. C'est un phénomène magique qui n'a rien à voir avec la beauté ou les muscles. C'est intangible, comme une étincelle qui vous distingue des autres acteurs", philosophe le comédien.

Entre humour et sport

À lire aussi
L'acteur Brian Dennehy lors d'une journée caritative le 11 septembre 2017 à New York. décès
L'acteur Brian Dennehy, le méchant dans "Rambo", est décédé

Le film balance entre l'aspect sportif et les relations compliquées entre le jeune boxeur fougueux et le vétéran du ring. L'humour est très présent : Stallone, (on le sait depuis Expendables), adore se moquer de son propre mythe. Ce qui donne un côté assez moderne à Creed. "Imaginez une vie sans humour, c'est terrible. Oui, ce film est destiné au public actuel. Ceux qui viennent voir le film sont différents d'avant", explique Sylvester Stallone.

Philadelphie a quelque chose d'unique d'un point de vue artistique

Sylvester Stallone
Partager la citation

L'autre personnage important de Creed, c'est la ville de Philadelphie. La mégapole de la côte Est apparaît comme dans le premier film, sauvage et urbaine, belle et rude. 40 ans après Rocky, Sylvester Stallone avait de bonnes raisons y revenir. "J'aime cette ville. J'y ai travaillé sur les docks quand j'avais 16 ans, j'ai vécu dans les rues comme Rocky. Si je n'avais pas grandi là, je n'aurais jamais pensé à cet endroit mais plutôt à New York ou Chicago. Philadelphie a quelque chose d'unique d'un point de vue artistique mais c'est aussi le berceau de nos pères fondateurs et de notre déclaration d'indépendance. Cette ville n'a pas le respect qu'elle mérite", indique le comédien. En attendant peut-être un Creed 2 ou un Rocky 8, régalez-vous de ce Creed, l'héritage de Rocky Balboa, mercredi 12 janvier au cinéma avec Stallone et Michael B. Jordan.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sylvester Stallone Cinéma Laissez-vous tenter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants