1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. Cinéma : Paris, plateau de tournage à ciel ouvert
2 min de lecture

Cinéma : Paris, plateau de tournage à ciel ouvert

Le service dédié de la capitale française est de plus en plus sollicité pour toutes sortes de tournages, aux exigences parfois insolites.

L'hélicoptère de "Mission impossible 6" survole Bercy le 8 avril 2017
L'hélicoptère de "Mission impossible 6" survole Bercy le 8 avril 2017
Crédit : LIONEL URMAN/SIPA
Cinéma : Paris, plateau de tournage à ciel ouvert
03:25
Arnaud Tousch & Clémence Bauduin

Paris, annexe d'Hollywood ? De plus en plus de réalisateurs du monde entier viennent tourner dans la capitale française. Tous doivent passer par un service, la mission Cinéma de la Mairie de Paris, qui gère toutes les autorisations. Une petite dizaine de personnes travaillent à temps plein pour recevoir les demandes de toutes les production. Ils sont d'habitude dans l'ombre, n'aiment pas beaucoup parler. Chaque jour, ils reçoivent entre dix et vingt demandes, pour documentaires, publicité, longs métrages, les séries télévisées.

"L'axe souhaité par le réalisateur est gêné par un conteneur à verre. On nous demande de déposer le conteneur à verre et, si c'est envisageable, on le fait", explique Agnès Najotte, employée du service de la mission Cinéma. Intermédiaire entre tous les services de la ville et les maires d'arrondissement, elle met tout en place pour que le tournage se fasse. Mais parfois Agnès est bien obligée de dire non. "On nous avait demandé de lâcher des rats sous le canal Sain-Martin. (Le réalisateur) nous expliquait qu'il y allait avoir un dresseur sur une petite barque avec une épuisette, qui allait contrôler les rats qu'ils allaient lâcher", se remémore-t-elle.

Des pavés brillants pour Woody Allen

Ce service a le droit de dire non, y compris aux réalisateurs les plus renommés, même s'ils font tout pour que le film soit conforme au scénario envisagé. Le bureau du chef, Michel Gomez, est, sans surprise, rempli d'affiches de cinéma. Il fourmille d'anecdotes, notamment Midnight in Paris, le film de Woody Allen. "Woody Allen voulait que les pavés brillent donc on a eu un mois pendant lequel les services de la direction de la propreté et de l'eau venaient avec leur petit camion et arrosaient la chaussée au moment de la prise", raconte-t-il.

Voilà pour le cinéma mais ce service s'occupe également des documentaires... Il se souvient notamment d'une scène très compliquée à tourner et diffusée sur M6 le 1er janvier dernier, des "loups qui remontent l'avenue des Champs-Élysées. Ça se fait de nuit, tôt le matin, pour qu'il n'y ait pas de loup perdu", se rappelle Michel Gomez.

Mission Impossible

À lire aussi

Le nombre de jours de tournage a sensiblement augmenté, il y en a eu 3.500 en 2016. Ce succès s'explique déjà par le décor : Paris est un plateau de tournage à ciel ouvert. Il y a également un crédit d’impôt international qui a encore augmenté l'année dernière de 30%, une des raisons pour lesquelles ces dernières semaines, les Parisiens ont pu apercevoir Tom Cruise... dans une immense production gérée par Michel Gomez, qui s'est occupé là du "plus gros film jamais tourné à Paris", Mission Impossible 6.

Derrière les paillettes, l'enjeu est en fait colossal. Le tournage a engendré au moins 25 millions d'euros en retombées économiques, et l'embauche de figurants parisiens. "C'est une grande chance, c'est peut-être un début de carrière dans le milieu", se dit Romain, qui a tourné avec Tom Cruise au Grand Palais pendant 2 jours et risque bien de jouer encore une fois. Depuis le début de l'année, le nombre de tournages dans la capitale a augmenté de 15% 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/