1 min de lecture César

César 2017 : "Il n'y aura pas de président" à la place de Roman Polanski

Le retrait du réalisateur franco-polonais faisait suite à la levée de bouclier qu'avait suscité sa nomination.

Roman Polanski
Roman Polanski Crédit : VALERY HACHE / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

Devant la fronde, Roman Polanski avait renoncé à la présidence de la 42e édition des César le 24 février. L'Académie a annoncé qu'il ne serait pas remplacé. Exceptionnellement, "il n'y aura pas de président". "Le conseil de l'Académie des César a décidé qu'il n'y aurait pas de président. On ne l'a proposé à personne pour des raisons que vous trouverez vite", a annoncé Alain Terzian, président de l'Académie des sciences et techniques du cinéma, organisatrice des César.

La nomination du réalisateur franco-polonais avait fait couler beaucoup d'encre. Presque immédiatement, les réseaux sociaux se sont enflammés. Pas seulement les féministes comme Raphaëlle Rémy-Leleu d'Osez le Féminisme, mais aussi des internautes choqués que l'on puisse faire cet honneur à un homme accusé de viol. Une pétition avait été mise en ligne le jour-même. Elle a récolté, une semaine plus tard, plus de 60.000 signatures. Un hashtag #BoycottCesar appelant à boycotter la cérémonie a également été lancé. Les associations féministes avaient aussi préparé un rassemblement protestataire devant la salle Pleyel le jour J.

Il y a 40 ans, 6 chefs d'accusation pesaient contre lui ("fourniture de substance réglementée à une mineure, actes obscènes sur un enfant de moins de 14 ans, relations sexuelles illégales, viol par usage de drogue, perversion et sodomie"), il a plaidé coupable pour le moins lourd, "relation sexuelle illicite" avec une mineur, et s'est enfui avant le verdict lors de sa remise en liberté sous caution. Depuis, il est exilé en Europe et ne s'est jamais présenté à la justice américaine et n'a donc jamais été puni pour ses actes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
César Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants