5 min de lecture Séries

Après "Black Mirror", 6 séries que Netflix devrait ressusciter

L'entreprise américaine serait actuellement en négociations pour offrir une saison 3 à l'irrésistible série d'anticipation. Une seconde chance que mériteraient bien d'autres programmes.

Daniel Kaluuya était le héros du deuxième épisode de "Black Mirror"
Daniel Kaluuya était le héros du deuxième épisode de "Black Mirror" Crédit : Capture d'écran / Channel 4
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet
et Mathilde Cesbron

Les 53 millions d'Américains qui ont regardé en direct le dernier épisode de Friends comme le public de la dernière de Spin City et des adieux de Michael J. Fox, les téléspectateurs brisés par la fin de Lost comme ceux qui ont assisté au somptueux final de Six Feet Under ont déjà connu ce sentiment si particulier d'assister à la dernière d'un feuilleton suivi passionnément depuis des années.

En décembre 2014, beaucoup pensaient avoir vécu ce moment pour Black Mirror, l'un des derniers coups de génie de la télévision anglaise. Série d'anticipation aussi intelligente qu'habilement réalisée, le programme était censé prendre fin après un épisode spécial de Noël, qui sera d'ailleurs bientôt rediffusé sur France 4. Pourtant, en ce début du mois de septembre, plusieurs rumeurs font état d'un retour de la série grâce à Netflix. L'entreprise américaine tenterait en ce moment de convaincre le créateur de Black Mirror, Charlie Booker, et sa société de production de s'attaquer à une troisième saison.

>
"Black Mirror" présente un monde dans lequel la technologie est poussée à l'extrême

Une idée terriblement séduisante qui mériterait sans doute d'être appliqué à d'autres programmes disparus de la programmation des chaînes de télévision. Stoppées trop tôt, mal terminées ou simplement parce qu'elles manquent au petit écran, voici 6 séries qui auraient, selon nous, bien besoin d'une seconde chance, sur Netflix ou ailleurs. Une liste évidemment loin d'être exhaustive.

"The Office"

Après une première salve de quatre saisons brillantes au Royaume-Uni, c'est bel et bien aux États-Unis que The Office est devenu un phénomène mondial. Pendant neuf années hilarantes, le faux documentaire imaginé par Ricky Gervais et Stephen Merchant sur la vie dans une entreprise de vente de papier est l’une des toutes meilleures séries comiques du petit écran. Porté par un casting irrésistible et une imagination sans limite pour trouver de nouveaux gags sans pratiquement jamais quitter lesdits bureaux (the office en anglais), le programme a conquis des millions de téléspectateurs.

Steve Carell a l'air plutôt pour le retour de "The Office"
Steve Carell a l'air plutôt pour le retour de "The Office" Crédit : Capture d'écran / NBC
À lire aussi
Asa Butterfield et Ncuti Gatwa dans "Sex Education" Netflix
"Sex Education" : pourquoi il ne faut pas rater la saison 2

Mieux encore, la série a réussi à passer à la postérité grâce à son humour décalé et une capacité à créer de l'embarras sans égal. Sur Internet, les gifs animés de Steve Carell sont omniprésents, comme les expressions entrées dans le langage commun, à commencer par la fameuse plaisanterie grivoise "That's what she said" ("c'est ce qu'elle a dit"). Ne serait-ce que pour retrouver ce sentiment grisant de gêne intense devant les réunions orchestrées par Michael Scott (Steve Carell, le patron de l'entreprise) ou pour revoir une mauvaise blague de Jim (John Krasinski), The Office mérite amplement une dixième saison. 

"Dawson"

Après de nombreuses rumeurs de come-back, et si les héros de Dawson revenaient vraiment sur notre petit écran ? Le mélodrame et la simplicité de la série des années 1990 nous manquent à l'heure où seuls les super-héros comptent. Que ne donnerait-on pas pour revoir la ville de Capeside et Joey (Katie Holmes) surgir par la fenêtre de Dawson (James Vand Der Beek) ? Pour entendre à nouveau Dawson disserter des heures sur Spielberg avec un vocabulaire que jamais un adolescent de son âge n'emploierait ? Ou retrouver les éternelles conversations amoureuses entre Pacey (Joshua Jackson), Jane (Michelle Williams), Joey et Dawson ? 

>
Les premiers instants de "Dawson" si joyeusement rétro

Dans les années 90, Dawson captive des millions de téléspectateurs durant 6 saisons. On lui prédit le même succès aujourd'hui si la série était dépoussiérée (et que le port du bob était banni) sous forme de reboot, remake ou encore mieux une suite. Les acteurs Joshua Jackson, James Van Der Beek et Katie Holmes n'ont pas un emploi du temps hollywoodien surchargé et pourraient facilement se libérer si un tel projet se montait. 

"Newport Beach"

C’est l’une des séries emblématiques des années 2000. Les aventures de Ryan, l’adolescent voyou adopté par une riche famille de Californie, rassemble de nombreux spectateurs de 2003 à 2007 sur le petit écran. Malheureusement la série s’arrête brutalement à la 4e saison par manque d’audiences aux Etats-Unis. C’est pourquoi Netflix devrait la faire revivre : pour continuer à vivre d’autres histoires amours contrariés dans le quartier chic de Newport Beach, retrouver Seth Cohen (Adam Brody) et ses répliques cultes et découvrir la nouvelle vie de Ryan (Benjamin McKenzie), loin des combats illégaux.

"How I Met Your Mother"

Sur la liste des fins de séries controversées, les aventures de Ted Mosby, Barney Stinson et les autres figurent tout en haut. Essoufflé après quasiment une décennie à faire rire les téléspectateurs du monde entier, le programme s'était terminé par une ultime saison aux allures de tournée d'adieux, tirant petit à petit vers le pathos - ou la dramedy, comme disent les Américains. 

>
Le générique culte de "How I Met Your Mother"

Si une suite centrée sur cette fameuse "mère" que Ted Mosby (Josh Radnor) cherche tout au long de ces neuf années d'antenne a longtemps été annoncée sans jamais voir le jour, les amateurs qui aimeraient voir un reboot offrir une conclusion différente aux aventures de la bande de copains doivent être innombrables. 

"Dexter"

Et si le héros était un serial killer ? Voici le point de départ de Dexter, série incroyablement novatrice qui a tenu en haleine des millions de téléspectateurs pendant huit saisons, de 2006 à 2014. Avec son humour noir, une ambiance oppressante au possible et des acteurs brillants, ce thriller librement inspiré du roman de Jeff Lindsay a longtemps été l'une des références du genre. Jusqu'à son dernier épisode du moins. Ce dernier a laissé des millions de fans frustrés par une porte (très) légèrement entrouverte vers un spin-off. Pourquoi donc Netflix ou un autre ne viendrait pas donner un second souffle à la vie captivante de ce père de famille tueur en série

"Malcolm"

Avec sa bande de garçons turbulents et des parents au moins aussi déjantés, Malcolm est un joyeux bazar dans lequel tout le monde se reconnaît, qui place des personnages tous plus névrosés les uns que les autres dans des situations follement improbables. Une série incontournable du début des années 2000 qui a marqué plusieurs générations grâce à d'innombrables rediffusions, et ce sans jamais prendre une ride. 

>
La chanson culte de "Malcolm"

D'ailleurs, l'engouement est réel autour du programme diffusé pendant six ans sur Fox aux États-Unis, comme a pu le vérifier l'interprète de Malcolm, Frankie Muniz. D'un simple tweet dans lequel il demandait à ses abonnés comment ils imaginaient son personnage à 40 ans, l'acteur a déclenché une vague de rumeurs et d'espoirs. La preuve sans doute qu'une chaîne devrait tenter le pari de repartir pour de nouvelles aventures avec la famille la plus folle de la télévision américaine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Télévision Netflix
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants