1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Pierre Lemaitre : "On paie tous notre enfance"
3 min de lecture

Pierre Lemaitre : "On paie tous notre enfance"

REPLAY - Pierre Lemaitre présente son nouveau roman "Trois jours et une vie", aux éditions Albin Michel.

Pierre Lemaitre au micro de RTL
Pierre Lemaitre au micro de RTL
Crédit : Frédéric BUKAJLO / Abaca Press pour RTL
Interview Pierre Lemaitre - partie 1
00:07:47
Interview Pierre Lemaitre - partie 2
00:05:56
Interview Pierre Lemaitre - partie 3
00:01:19
Interview Pierre Lemaitre - partie 4
00:00:13
Bernard Lehut & Capucine Trollion

Avec Trois jours et une vie, Pierre Lemaitre revient à ses premières amours : le polar. Ou plutôt le roman noir, puisqu'il n'y a pas ici d'enquête, d'intrigue à dénouer. Il y a bien un mort : un enfant de 6 ans. Mais, on connaît le coupable dès le départ : Antoine, 12 ans, le voisin de la petite victime. Terrifié par son geste, Antoine est persuadé d'être identifié et arrêté très vite. Or le destin en décide autrement. On n'en dit pas plus... Alors sauvé, Antoine, est-il libéré du poids de son crime ? 

Dans Trois jours et une vie, Antoine est condamné à vie au pire des châtiments : la peur d'être démasqué et d'être rattrapé par son passé. Le sera-t-il ? Il faudra aller jusqu'à la dernière ligne de ce suspense mené de main de Lemaitre. Mais, d'où vient Trois jours et une vie ?  "Les enfants meurtriers, c'est abyssal de penser à ça. Je ne voulais pas travailler sur comment on devient un meurtrier. Ce qui m’intéressait, c'était de prendre l’événement après, plutôt une variation sur Crime et Châtiment", explique Pierre Lemaitre.

Le poids du crime

Il y a le poids du crime dans Trois jours et une vie, mais aussi le poids terrible du secret, du silence. Antoine ne peut se confier à personne ! "C'est ce qui rend le personnage émouvant. Il imagine que le GIGN pourrait l'arrêter. À 12 ans on est comme cela. Je voulais un personnage qui n'a pas les moyens d'avoir une réaction adulte", poursuit l'auteur. Et c'est vrai qu'Antoine imagine le pire à partir de ce qu'il peut voir et vivre à travers les séries et les livres qui rythment sa vie. 

C'est l'un des enjeux romanesques du début du roman : on est en compassion avec le garçon qui est mort et celui qui l'a tué. "On a envie qu'il soit puni, mais en même temps on a pas envie qu'il soit condamné", raconte Pierre Lemaitre. Cependant, le lecteur s'identifie à Antoine, car c'est difficile de le trouver antipathique. Mais, le livre est-il une apologie du crime et de la lâcheté ? "C'est moins un crime qu'une faute. Je veux que le livre traite de la responsabilité et de la culpabilité de celui qui l'a fait", résume l'auteur.

La peur des fautes du passé

À lire aussi

Finalement  comme Antoine, n'avons-nous pas des fautes que nous redoutons de voir resurgir ? "Il tue un enfant, mais en fait, il tue sa propre enfance. On paie tous notre enfance", souffle Pierre Lemaitre. L'auteur parvient d'ailleurs à s'identifier à son personnage principal, par rapport à sa solitude et la relation avec son père : " C'est un enfant un petit peu triste et seul. J'étais un enfant un petit peu seul avec un père un peu lointain", confie l'auteur. 

"Au revoir là-haut" bientôt au cinéma

Publié en 2013, Au revoir là-haut reçoit le prix Goncourt. Le tournage de l'adaptation au cinéma commence le 8 mars prochain. " C'est un film un peu incertain, mais voir qu'Albert y est parvenu c'est formidable", raconte Pierre Lemaitre. On retrouvera  Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Émilie Dequenne et Mélanie Thierry. "Je suis un peu lente quand je lis en général, mais celui-ci c'était incroyable : je l'ai lu en un week-end ! J'ai trouvé le livre passionnant et je pense que cela va faire un film génial. Et moi j'ai un rôle délicieux : la petite servante", confie d'ailleurs cette dernière. Une déclaration qui ne laisse pas l'auteur indifférent. 


Pour le moment, Pierre Lemaitre a aussi de nombreux projets en cours.  "On vient de vendre les droits de Cadres noirs pour une série télé, Alex a été acheté par les États-Unis", détaille Pierre Lemaitre. Ce roman est d'ailleurs un immense succès au Japon. "J'ai vendu plus de ce livre-là au Japon que d'Au revoir là-haut en France", poursuit l'auteur. Il pense aussi à l'adaptation au cinéma de Trois jours et une vie. "Passer de l'autre côté de la caméra, c'est un vrai métier et ce n'est pas le mien", conclut Pierre Lemaitre.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/