4 min de lecture Bande dessinée

"Paco les mains rouges" d'Éric Sagot et Fabien Vehlmann est la BD RTL d'octobre

La BD RTL d'octobre est "Paco les mains rouges", d'Éric Sagot et Fabien Vehlmann chez Dargaud.

Laissez-vous Tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture
>
Laissez vous tenter "Paco les mains rouge", BD RTL du mois d'octobre Crédit Image : Dargaud | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès Journaliste RTL

Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot aux éditions Dargaud, est notre bande dessinée RTL du mois d’octobre. Soit l’histoire de deux bagnards en Guyane dans les années 30.

Comment raconter les bagnes de Guyane aujourd'hui sans être dans la redite ? Comment montrer l'atrocité du plus redoutable d'entre eux, celui de l'île Saint-Joseph, sans verser dans le misérabilisme et le sociétal ? Il faut parler d’amour. C’est que Fabien Vehlmann a compris. Il a imaginé l’histoire de Paco, un jeune instituteur, coupable de crime passionnel, surnommé "Paco, les mains rouges", qui devient l'ami puis l'amant d'un autre bagnard : Armand dit La Bouzille parce qu'il était un tatoueur chevronné.

Un sujet sensible qui tenait très à cœur au tandem d’auteurs : "J’avais lu des documents sur le fait que les relations entre hommes était extrêmement fréquente. On recensait jusqu’à 70% de relations dites homosexuelles entre bagnard. Ce dont je suis le plus fier pour Paco, c’est que dans un cadre aussi violet que pour le bagne, on a pu montrer avec Éric qu’une forme de tendresse et de poésie peut survivre dans des conditions abominables."

À lire aussi
"Astérix - Le secret de la potion magique" sortira le 5 décembre 2018 Cinéma
VIDÉO - Découvrez la bande-annonce de "Astérix - Le secret de la potion magique"

 
Comme on s’en doute, les relations entre bagnards ne sont pas faites que de caresses. C’est d’abord de la violence, puis de la violence, et ça se termine dans le sang. En général. Dans cette bande dessinée, on vit au plus près de ces forçats, qui n'ayant plus rien à espérer, deviennent jaloux, méchants, encore plus stupide qu’en métropole. Ils vont bien sûr s'entretuer ou parfois se pendent quand ils ne meurent pas de maladie ou de faim.

Le tatouage comme échappatoire

Le constat est peut-être un peu noir, mais c’est le bagne. Et même en bénéficiant de tous les privilèges, un bagne reste un bagne, comme le dit Paco. Il ne pense qu'à une chose, Paco: s'échapper de là, mais avec Armand. Mais la mer est trop risquée à cause des requins ... Leur seule chance c'est de se faire muter à Cayenne, où les conditions de détention sont plus clémentes. Il leur faut de l'argent pour obtenir de faux papiers.

Alors comme certains prisonniers  peuvent travailler à leur compte, Armand va se remettre au tatouage. Les bagnards défilent alors dans son petit commerce pour se faire couvrir le corps de toute sorte d'illustrations et de slogans, grivois, politiques, et parfois même poétiques. Le tatouage, c’est la bande dessinée du bagne, des tranches de vie gravées dans la chair.

"Tous les tatouages présent dans le livre sont inspirés de tatouages réels, qui peuvent être grivois, précise Fabien Vehlmann. Finalement assez proches de graffitis sur le mur d’une cellule. Le seul tatouage où je me suis permis d’inventer quelque chose, c’est celui d’Armand qui se tatoue lui-même dans sa cellule pour ne pas devenir fou. Le tatouage est une sorte de forêt envahissante qui m’est venu de ce qu’est devenu le bagne et plus particulièrement Saint Joseph dans les années qui ont suivi sa fermeture et où les arbres ont tout envahi et détruits les cellules."

Une envie de fin heureuse

Paco les mains rouges est donc l'histoire de deux hommes qui s'aiment, s'entraident pour survivre à tout prix dans ce monde sans pitié où le destin offre parfois des coups de pouce inattendus. C’est du moins ce que Fabien Vehlmann a décidé : "Je n’avais pas forcément envie d’assombrir un tableau déjà extrêmement violent. La France n’a pas à être fière du tout de ce qu’il s’est passé aux bagnes ces années-là. C’est même plutôt une tache indélébile sur notre passé. Mais je voulais que ce rapport entre Armand et Paco ne soit pas aussi 
moralisateur comme peuvent l’être certains récits, comme Brokeback Mountain, très beau et extrêmement dramatique. J’avais envie que cela soit une fin pas totalement assombrie".


Le récit de Fabien Vehlmann, magnifiquement dessiné par Éric Sagot vous prend aux tripes dès la première planche. Il s'adresse à nous lecteurs, à ce sentiment complexe, fait de compassion, de crainte et de jugement moral. Vehlmann se permet même des clins d'œil à ceux qui nous ont fait découvrir la vie de ces bagnards avant lui, comme Albert Londres ou Henri Charrière dont le roman Papillon fut un énorme succès littéraire adapté au cinéma.

Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot ,Page 3 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
8 >
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot ,Page 3 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot ,Page 4 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot, Page 5 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot, Page 6 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot , Page 7 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot page 8 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Éric Sagot, Page 9 Crédits : Dargaud | Date : 26/10/2017
Paco, les mains rouges, de Fabien Vehlmann et Eric Sagot, Page 10 Crédits : éditions Dargaud | Date : 26/10/2017
1/1

Il n’est pas sûr qu’Emmanuel Macron, en visite aujourd’hui en Guyanne, se rende sur l’île du Diable, pour saluer la mémoire du bagnard le plus célèbre de l’Histoire de France: le capitaine Dreyfus. Qui ne buvait pas l’eau du robinet, lui non plus, pour la bonne raison qu’il n’y avait pas de robinet

Les autres albums en lice

Mattéo, Jean-Pierre Gibrat, Futuropolis.
La Horde du contrevent, Eric Henninot, Delcourt  
Le Joueur d'échec, d'après Stefan Zweig, David Sala, Casterman.
Plus près de toi, Kris et Fournier, Dupuis.
Calypso, Cosey,  Futuropolis.
Voltaire amoureux, Clément Oubrerie, Les arènes BD.
Mission Copperhead, Jean Harambat, Dargaud 
Balzac et la petite tailleuse chinoise, Dai Sijie et Freddy Nadolny Poustochkine, Futuropolis 
Tes yeux ont vu, Jérôme Dubois, Cornelius 
Sérum, Cyril Pedrosa et Nicolas Gaignard, Delcourt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bande dessinée Laissez-vous tenter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790673360
"Paco les mains rouges" d'Éric Sagot et Fabien Vehlmann est la BD RTL d'octobre
"Paco les mains rouges" d'Éric Sagot et Fabien Vehlmann est la BD RTL d'octobre
La BD RTL d'octobre est "Paco les mains rouges", d'Éric Sagot et Fabien Vehlmann chez Dargaud.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/paco-les-mains-rouges-d-eric-sagot-et-fabien-vehlmann-est-la-bd-rtl-d-octobre-7790673360
2017-10-26 11:31:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/phXn_SF4USJobJ-6o7TmMg/330v220-2/online/image/2017/1026/7790682071_paco-les-mains-rouges-est-la-bd-rtl-du-mois-d-octobre-2017.jpg