1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Mathilde Seigner : "On est dans un consensuel absolument dingue"
1 min de lecture

Mathilde Seigner : "On est dans un consensuel absolument dingue"

REPLAY - INVITÉE RTL - À l'affiche de la pièce "La nouvelle", la comédienne évoque notamment sa vision du théâtre.

Mathilde Seigner
Mathilde Seigner
Crédit : ISA HARSIN/SIPA
Mathilde Seigner : "On est dans un consensuel absolument dingue"
46:05
"On est dans un consensuel absolument dingue", estime Mathilde Seigner
46:22
Vincent Parizot & La rédaction numérique de RTL

La France se souvient encore de cette scène du film Camping, au restaurant, lorsqu'Antoine Duléry faisait face à une Mathilde Seigner trompée, enragée par la trahison d'un mari infidèle. Désormais âgée de "49 ans et demi", comme elle l'indique au micro de RTL, la comédienne est venue présenter La Nouvelle, pièce de théâtre où elle incarne Mado, la nouvelle compagne de Simon. Ce dernier, plus âgé que sa dulcinée, est veuf et père de deux fils, que Mathilde Seigner devra apprendre à apprivoiser.

"Ce n'est jamais une position facile d'être la nouvelle", explique l'actrice, qui estime que "ce n'est jamais facile d'être aimé de ses beaux-fils ou de ses belles-filles parce qu'ils n'ont pas le droit de nous aimer". Et d'ajouter, à propos de l'œuvre en elle-même : "Ce qui est intéressant dans le point de vue d'Éric Assous (le metteur en scène, ndlr), c'est qu'elle est décomposée, la famille. Elle n'est même pas recomposée."

De retour au théâtre après avoir joué la pièce NinaMathilde Seigner concède que les planches sont particulièrement exigeantes à l'heure d'entretenir sa vie de famille. "C'est très dur parce que c'est tous les soirs, il n'y a plus de soirées. (...) Il y a une asphyxie comme ça", ressent-elle, même si elle rappelle qu'il s'agit "d'une petite parenthèse dans l'année, ça ne dure que quatre mois. Et puis on se met en danger".

Plus discrète dans les médias depuis quelque temps, la comédienne explique avoir été "obligée de la fermer un peu parce qu'on est dans une époque où on a régressé totalement. C'est-à-dire qu'on est dans un consensuel absolument dingue. À l'époque, dans les années 70, il y avait une liberté de ton". Dès lors, l'artiste "fait attention à tout ce [qu'elle] dit. Et d'ailleurs, il le faut, parce que ça se retourne contre moi", dit-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/