1 min de lecture Les livres ont la parole

Les livres ont la parole : "Le Mystère Sindelar" d'Eugène Saccomano

REPLAY - Eugène Saccomano publie "Le Mystère Sindelar", un roman historique dans lequel l'auteur revient sur le destin tragique de ce footballeur autrichien d'avant-guerre qui osa défier Hitler.

livres-245x300 Les livres ont la parole Bernard Lehut iTunes RSS
>
Les livres ont la parole : "Le Mystère Sindelar" d'Eugène Saccomano Crédit Image : PJB/SIPA | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

Eugène Saccomano dévoile Le Mystère Sindelar, un roman historique dont le héros Matthias Sindelar a bien existé. Il est joueur de foot en Autriche, mais surtout, il défia Hitler, comme l'indique le sous-titre du roman. c'est le comportement héroïque de ce joueur autrichien qui a retenu l'attention de l'auteur. Pourtant, Sindelar est un peu oublié aujourd'hui. "Il a été un grand joueur à une époque qu'on a un peu oublié, l'immédiate avant-guerre. Il avait d'ailleurs pour surnom le 'Mozart du football", explique l'auteur Eugène Saccomano.

C'est en marquant un but que les ennuis de Matthias Sindelar commencent. Lors d'un match qui oppose l'Allemagne à l'Autriche, on fait comprendre que l'Allemagne doit gagner la partie. Mais Sindelar ne l'entend pas de cette oreille, "et le match se finit par une victoire des Autrichiens, 2-0 contre l'Allemagne, avec un magnifique but de Sindelar", résume Eugène Saccomano. La tribune d'honneur est remplie de dignitaires allemands et Sindelar refuse de faire le salut hitlérien, comme l'un de ses coéquipiers. Leurs attitudes vont avoir de lourdes conséquences.

Matthias Sindelar meurt ensuite en janvier 1939 chez lui, après de longs mois harcelés par la Gestapo. On le retrouve mort avec sa compagne, dans leur lit. C'est le drame et le mystère : on ne sera jamais ce qui s'est passé puisque la Gestapo ne fait pas d'enquêtes... "J'ai la conviction qu'on l'a aidé à mourir",conclut l'auteur.
 
Le coup de cœur du libraire :
Nathalie Iris de la librairie Mots en Marge à La Garenne-Colombes a choisi La Petite femelle, de Philippe Jaenada aux éditions Julliard.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les livres ont la parole Littérature Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants