7 min de lecture Divertissement

Lara Fabian nous dévoile un extrait du titre qu'elle diffusera au profit des soignants

Depuis le Canada où elle vit, la chanteuse a écrit une chanson et réalisé un clip dont les bénéfices iront aux personnels soignants de ses "quatre pays de cœur".

Micro générique Switch 245x300 À la Bonne Heure ! Stéphane Bern iTunes RSS
>
Lara Fabian, Dave, Marc Roche et Perico Legasse dans "A La Bonne Heure!" du jeudi 9 avril 2020 Crédit Image : ANTHONY WALLACE / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
David Buron

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"Elle s’est mariée il y a 15 ans jour pour jour. Un 9 avril donc. Une union civile à laquelle les parents du marié n’ont pas assisté, même s’ils ont, par la suite, organisé la réception offerte pour le couple de jeunes tourtereaux.
Enfin, jeunes tourtereaux, il faut le dire vite. Le marié avait 56 ans, la mariée 57 ans. Ce n’étaient donc pas des perdreaux de l’année. Et ce n’était pas leur première union.
Ce mariage du 9 avril 2015, n’avait d’ailleurs rien à voir avec les premières noces du marié, celles du 29 juillet 1981 qui, elles, furent un événement planétaire.
Et pourtant, cette date du 9 avril 2005 est importante parce qu’elle consacre cette romance, cette histoire d’amour, longtemps secrète et longtemps contrariée.
Ils s’étaient rencontrés 35 ans plus tôt. Lors d’un match de polo. Coup de foudre mais que les circonstances empêcheront de faire durer. Il s’engage dans la marine. Elle se console en se mariant avec un major de la cavalerie royale dont elle conservera le nom, bien après leur divorce.
A son retour, il s’en veut : mais pourquoi ne lui a-t-il pas demandé de l’attendre ? S’ensuit une liaison secrète. Et pour garder le secret, il faut s’appeler par des petits noms d’emprunt. Il deviendra Fred, elle sera Gladys. Et Fred et Gladys continueront de s’aimer, malgré le mariage du premier et n’apparaîtront toujours pas au grand jour malgré son divorce et même son veuvage.
Pourquoi ? Parce que si sa première femme, qui était si populaire, est morte, c’est peut-être parce qu’il l’a délaissée pour cette maîtresse… S’il ne l’avait pas délaissée, aurait-elle cherché à être heureuse ailleurs ?
On l’affuble de tous les noms possibles : peau de vache, briseuse de ménages. Bref, dans l’imagerie populaire, elle tient le rôle de la méchante.
Par chance pour elle, elle a toujours su conserver le flegme et l’humour qui paraît-il sont la marque de son pays et surtout l’amour de celui qui finira par convaincre sa mère de le laisser convoler en justes noces …"

À lire aussi
Christine Ockrent dans "Les Grosses Têtes" Culture
VIDÉO - Les Grosses Têtes : une Christine peut en cacher une autre

Le réponse: Camila Parker Bowles.

Au téléphone pour en parler: Marc Roche correspondant à Londres pour le Point, auteur de plusieurs livres aussi bien sur le Brexit que sur Diana ou Elizabeth II.

Énigme n°2

"J’ai envie d’essayer de vous faire deviner le nom d’une ville, d’un peu moins de 20.000 habitants, située non loin d’Avignon, de Carpentras et du parc du Lubéron.
On l’a parfois surnommée, la Venise comtadine. Venise parce que son identité, sa force, son attractivité vient de la rivière qui la berce, une rivière dont on prétend que la source n’est jamais tarie et qui lui donne une partie de son nom.
Le grand poète René Char, ami d’Albert Camus, colosse de près d’1 mètre 90 qui faisait volontiers le coup de poing quand il jouait au rugby, est né ici. Il y est enterré. Et voici ce qu’il écrit sur cette rivière 
« Rivière où l’éclair finit et où commence ma maison,
Qui roule aux marches d’oubli la rocaille de ma raison ».
Venise comtadine, il faut peut-être s’arrêter sur ce deuxième mot. Comtadine, ça signifie qui appartient au Comtat Venaissin qui appartenait au Pape et qui correspond à l’actuel département du Vaucluse. 
Outre la beauté des lieux rehaussée par les ruisseaux et les canaux qui prennent leur source à Fontaine de Vaucluse, outre les pêcheurs embarqués sur leurs drôles de barques qu’on appelle les Négo chin ( ce qui signifie chien qui se noie) la ville en question a, de tous temps, été célèbre par ses magasins d’antiquité et aujourd’hui par ses galeries son Campredon Centre d’art et sa foire internationale qui en font un lieu important de l’art contemporain. J’oubliais, de nombreux artistes sont tombés amoureux de ce lieu. Je vous parlais de René Char. Mais aujourd’hui des chanteurs comme Renaud ou Dave en ont fait leur résidence…"

La réponse: L'Isle-sur-la-Sorgue.

Au téléphone pour en parler: le chanteur Dave.

Énigme n°3

"À présent j'ai envie de vous faire deviner le nom d'une artiste…internationale !
Oui je dis bien « internationale » car notre chanteuse s'est exprimée aussi bien en anglais, qu'en français, en italien, en espagnol… et même en Russe !
On l'oublie parfois, tant son succès se joue des frontières, mais notre amie est née dans la région de Bruxelles.
Elle grandit dans une famille à la fibre artistique affirmée : on dit qu'elle doit son prénom à celui d'une héroïne d'un magnifique roman de Boris Pasternak, Le docteur Jivago.
Dans un premier temps c'est dans la danse qu'elle s'imagine faire carrière : la fillette se rêve ballerine. Mais après un refus douloureux du Conservatoire, elle se tourne vers son autre grande passion : le chant !
Depuis toute petite elle admire les grandes voix et parmi elles, celles de Barbara Streisand.

>
Yentl - Papa Can you Hear Me?

Dès l'âge de 14 ans, notre apprentie vedette écume les boîtes et les piano-bars de sa région. Elle est accompagnée à la guitare par son père, qui fut dans les années 60 musicien et choriste pour Petula Clark.

Très vite, la jeune femme se fait remarquer. Son timbre puissant lui vaut de remporter plusieurs prix et même… de finir 4e au Concours Eurovision de la chanson en 1988.

>
[HQ] Lara Fabian - Eurovision Song Contest 1988 - Croire (Luxembourg entry)

Bien que Belge, notre chanteuse représente… le Luxembourg et cette année-là c'est Céline Dion qui termine première… sous le drapeau de la Suisse ! Allez comprendre…

Dans les années 90, la carrière de notre chanteuse décolle véritablement. Au Canada d'abord, où ses premiers albums font un triomphe et où elle enregistre même une chanson pour le film de Disney : Le Bossu de Notre-Dame.
Il faut attendre 1997 pour que les Français la découvre enfin. Son troisième disque, intitulé Pure, se vend à plus de deux millions d'exemplaires. La nouvelle star court les plateaux de télé, rempli des salles aux quatre coins du pays et elle chante même avec Johnny… au Stade de France ! La consécration…
Depuis le succès de notre amie ne s'est jamais démenti… et aujourd'hui, en toute logique, il lui arrive de jouer les « coachs » pour les artistes en devenir. À l'approche de son 50e anniversaire, un très bel album est sorti l'an dernier. Il s'intitule Papillon : le surnom que lui donnait sa grand-mère quand elle était petite…"


La réponse: Lara Fabian.

Au téléphone avec nous: Lara Fabian bien sûr... en direct depuis Montréal ! La chanteuse nous dit comment elle vit le confinement et surtout elle nous dévoile en exclusivité quelques secondes de sa nouvelle chanson: Nos cœurs à la fenêtre. Un titre qui sera disponible en intégralité ce soir à partir de minuit et dont tous les bénéfices seront reversés aux personnels soignants des quatre "pays de cœur" de Lara - France, Italie, Belgique et Canada - qui luttent chaque jour pour sauver des vies, via La Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France (France), Protezione Civile (Italie), Centraide (Canada), et La Fondation Roi Baudouin (Belgique).


Le titre sera disponible sur toutes les plateformes de streaming dès le ‪10 avril 2020.

Énigme n°4

"À présent j'ai envie de vous parler d'un de symboles les plus puissants de notre beau pays.
Il s'agit d'une spécialité maintes fois copiée mais évidemment jamais égalée : l'originale se fabriquant toujours (et uniquement!) dans le nord-ouest de la France !
Son origine exacte est sujette à caution…
Une légende tenace voudrait que notre produit soit un enfant « indirect »… de la Révolution française ! En effet on raconte qu'un prêtre réfractaire, réfugié en pays d'Auge, en aurait soufflé la recette à une fermière. Mythe ou réalité ? Toujours est-il qu'aujourd'hui encore de nombreuses statues de la jeune femme parsèment la région…
Ce qui est plus probable en revanche (et certains écrits en attestent !), c'est que ce mets ait été présent depuis fort longtemps dans le pays et que sa recette se soit « affinée », tout simplement, au fil du temps…
C'est une autre révolution qui lui assure un bel essor : celle du chemin de fer !
Grâce au train, les produits locaux se diffusent plus facilement et celui dont nous parlons est particulièrement apprécié de Napoléon III. L'Empereur le découvre lors d'une visite à Argentan, puis il s'en fait livrer régulièrement dans son palais des Tuileries… belle publicité !
Quelques décennies plus tard, c'est un épisode majeur de notre histoire qui le fait entrer dans toutes les familles françaises : la première guerre mondiale.
En effet, sa petite taille et son emballage robuste en bois de peuplier en font un élément crucial de la ration du soldat. Les Poilus, originaires des quatre coins du pays, ne l'oublient pas, en tout cas ceux qui retourneront chez eux, à la fin du conflit… et c'est à partir de là qu’il devient une composante quasi-indispensable d'un bon repas français, au même titre que le vin rouge et la baguette
Oh et j'ajoute une dernière chose… une précision d’importance avant que vous ne m'écriviez pour donner la réponse. Il y a un critère simple pour savoir si vous avez à faire à notre produit et non pas à une pâle imitation : il ne doit contenir que du lait cru !"

La réponse: le camembert.

Au téléphone pour en parler: le journaliste et critique gastronomique Perico Legasse. 

Lire la suite
Divertissement Stéphane Bern Lara Fabian
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants