3 min de lecture Journées du patrimoine

Journées du patrimoine : la mythique prison de la Santé ouvre ses portes

EN IMAGES - Pour la première fois de son histoire, la prison installée au cœur de Paris va ouvrir ses portes ce week-end à l'occasion des Journées du patrimoine. Près de 1.500 visiteurs sont attendus.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
Jacques Mesrine, le terroriste Carlos, Guy Georges : la prison de la Santé a accueilli les plus célèbres criminels français Crédits : RTL / Cindy Hubert | Date : 18/09/2014
4 >
Jacques Mesrine, le terroriste Carlos, Guy Georges : la prison de la Santé a accueilli les plus célèbres criminels français Crédits : RTL / Cindy Hubert | Date : 18/09/2014
Les mini-cours de promenade du quartier d'isolement sont surnommées "les camemberts" Crédits : RTL / Cindy Hubert | Date : 19/09/2014
Les travaux de rénovation du bâtiment, jugé insalubre, vont commencer en 2015 Crédits : RTL / Cindy Hubert | Date : 19/09/2014
Dans les cellules, les trous sont couverts de posters de pin-up Crédits : RTL / Cindy Hubert | Date : 19/09/2014
1/1
La page de l'émission
Cindy Hubert Journaliste RTL
>
Journées du patrimoine : la mythique prison de la Santé ouvre ses portes Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date :

À quoi ressemble la vie derrière les murs de la célèbre prison de la Santé ? Pour la première fois, la célèbre maison d'arrêt parisienne va participer à l'édition 2014 des Journées du Patrimoine, ces 20 et 21 septembre 2014. RTL a pu visiter le bâtiment, jusqu'ici interdit au public.


Vieille de plus d'un siècle, la prison de la Santé, située dans le XIVème arrondissement de la capitale, a fermé ses portes jusqu'en 2019. Les travaux de rénovation du bâtiment, jugé insalubre, vont commencer l'année prochaine. Tous les détenus ont été transférés dans d'autres établissements. Immersion dans un lieu chargé d'histoire.

Trop moderne pour l'époque

On entre par une grosse porte bleue. Déjà, l'histoire du lieu saisit. La cour pavée a accueilli une guillotine jusqu'en 1972. "Une fontaine et des rigoles permettaient d'évacuer le sang", explique Agnès Robin, la chef d'établissement. Les têtes roulaient dans la sciure, juste en-dessous de la terrasse du bureau du directeur.

Quand la Santé ouvre, à la fin du XIXème siècle, la prison fait scandale. Elle est ultramoderne (chauffage central, électricité). "À l'époque, même les journalistes s'insurgent contre ce confort extrême qu'on accorde aux détenus et qui n'existe pas dans la société civile", indique l'historienne Caroline Soppelsa. "Les détenus ont l'eau courante, quand les Parisiens vont encore à la fontaine", ajoute-t-elle.

Le grand silence

À lire aussi
La Citroën DS 21 Pretige de 1972 automobile
Journées du patrimoine : découvrez les plus belles voitures Citroën à Aulnay

Un siècle et demi plus tard, les rats détalent dans les coursives et la peinture s'effrite sur les murs. Les trous sont couverts de posters de pin-up. Ce qui frappe Jean-Marie Akera, le chef de détention, c'est le silence. "Avant c'était une petite ville, il y avait de la vie. Mais il fallait que ça ferme, car ça commençait à devenir un peu inquiétant", reconnaît-il.

Une partie de la prison a été construite en étoile, sur le principe du "panoptique" : un surveillant au centre peut observer tous les couloirs sans être vu par les détenus. La Santé est au cœur de la ville, et c'est un "symbole fort en terme de réinsertion sociale, de lien avec les avocats, de lien avec la famille", souligne Agnès Robin, la cheffe d’établissement.

Ici, ce qui fait la différence avec les autres prisons, c'est aussi que rien n'est automatisé. Il faut encore des dizaines de grosses clés pour aller d'un endroit à l'autre dans la prison. C'est donc un surveillant pour ouvrir les portes, et donc plus de présence humaine.

Un lieu romanesque

"Impossible de s'évader ici", plaisante un surveillant. Sauf que certains y sont parvenus dans le passé, par les égouts ou par les airs. Depuis, des "filins anti-hélicoptères" surplombent la cour de promenade. 

Dans le quartier haut, au quartier des personnalités ou "quartier VIP", il n'y a pas de régime de faveur, juste des cellules un peu plus grandes (14 mètres carrés au lieu de 7). Le docteur Petiot, Maurice Papon, Yvan Colonna, le convoyeur de fonds Tony Musulin, ou plus récemment Bernard Tapie et Jérôme Kerviel, sont passés par là. 

"C'est une prison mythique, c'est un lieu qu'on voit dans les romans, Arsène Lupin s'en est échappé", rappelle Jean-Pascal Lanuit, directeur adjoint de la Direction des affaires cultures d'Île-de-France. "On a tous des rêves et des cauchemars autour de la prison de la Santé, et c'est pour ça que le public a envie de la visiter, ajoute-t-il.

Près de 1.500 personnes sont attendues ce week-end pour les Journées du Patrimoine. Les réservations ont affiché complet en deux heures.

Informations pratiques

Prison de la Santé
42 rue de la santé, 75014 Paris
Horaires : 8h-18h15

(Les visites se font sur réservations, désormais closes)

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Journées du patrimoine Tourisme Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants