1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Élie Semoun : "Je garde le sketch du jihadiste ou je le fais sauter ?"
2 min de lecture

Élie Semoun : "Je garde le sketch du jihadiste ou je le fais sauter ?"

REPLAY INTÉGRAL - À l'occasion de son spectacle "À partager", l'humoriste Élie Semoun était l'invité du "Journal inattendu" du samedi 21 novembre 2015.

Élie Semoun
Élie Semoun
Élie Semoun : "Je garde le sketch du jihadiste ou je le fais sauter?"
45:42

Depuis les attentats du 13 novembre, il a pris l'habitude de remercier les spectateurs qui ne cèdent pas à la peur et viennent voir son spectacle au Grand Point-Virgule à Montparnasse. Tous les soirs, Élie Semoun demande à son public : "Je garde le sketch du jihadiste ou je le fais sauter ?".

Pour l'humoriste, les terroristes sont devenus sanguinaires parce qu'ils n'ont pas eu accès à la culture. "C'est toujours plus facile de haïr, détester et rejeter que d'agir", dit-il, faisant lui même un mea culpa. Il regrette d'avoir déclaré en mai dernier qu'il se sentait "agressé" dans un "pays de raciste". "J'ai eu tort de dire ça parce que je suis allé dans le sens du racisme ambiant. C'est difficile pour la communauté juive mais pour la communauté musulmane aussi". 

C'est toujours plus facile de haïr, détester et rejeter

Élie Semoun

Dans son spectacle, tout le monde en prend pour son grade. Ses personnages divorcés, homosexuels ou handicapés sont tous "en quête d'amour, dans une misère sociale et affective". "Sur le papier c'est triste, mais dans la salle c'est drôle. Le rire est libérateur"

Il parle aussi de sa famille juive originaire du Maroc et de son fils de 20 ans. "J'avais envie de tomber les masques, c'est l'occasion de parler de moi mais de façon réelle", explique-t-il. Élie Semoun a eu une enfance difficile après la mort de sa mère quand il avait 11 ans. "Je suis devenu ce que je suis maintenant parce que j'ai été un enfant malheureux, on ne m'a pas regardé, pas assez aimé" dit-il. "On est souvent victime de son enfance", lui répond le pédo-psychiatre Marcel Rufo. "Mais une fois qu'on l'a compris ça va mieux". L'humoriste évoque un deuil inachevé et affirme avoir passé beaucoup de temps à se "cacher derrière ses personnages".

Pas encore prêt à retrouver Dieudonné

À lire aussi

Élie Semoun se dit "gêné" face à l'humoriste polémique Dieudonné, avec qui il a débuté dans les années 90. "Lui, il voudrait qu'on fasse la paix et qu'on lance un message de paix, mais on va attendre un peu". Il se dit "profondément tolérant" et prêt à lui "redonner une chance" mais veut d'abord "voir ce qu'il a dans le ventre, parce qu'il a été loin".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/