1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Cérémonie des Molières : Jean-Marc Dumontet, businessman en coulisses
2 min de lecture

Cérémonie des Molières : Jean-Marc Dumontet, businessman en coulisses

PORTRAIT - L'homme qui a sauvé la cérémonie qui récompense le monde du théâtre est fort d'une réussite qui ne plaît pas à tout le monde.

Jean-Marc Dumontet en février 2018 à Paris
Jean-Marc Dumontet en février 2018 à Paris
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
L'Homme du jour du 28 mai 2018
02:17
Isabelle Choquet

Heureux propriétaire de six théâtres parisiens, Jean-Marc Dumontet est aussi l'homme qui a sauvé les Molières, cérémonie qui a lieu dans la soirée de ce lundi 28 mai. Un businessman saltimbanque qui a l'art et la manière.

Jean-Marc Dumontet devait être notaire, comme papa. Il a été journaliste, communicant, il a fait fortune en vendant des pin's et en livrant des pizzas... Mais c'est dans le monde du spectacle qu'il donne toute sa mesure. Dumontet, c'est le Point-Virgule, Bobino, le théâtre Antoine... 3.600 fauteuils chaque soir, 35 millions d'euros de chiffre d'affaires. Sa réussite force le respect mais la manière ne plait pas à tout le monde.

Des fichiers clients, des privatisations, des spectacles à la chaîne... Il a la méthode d'un entrepreneur décomplexé, vend ses artistes comme des produits, joue sur les têtes de gondole, comme le duo Line Renaud-Muriel Robin. Mais Jean-Marc Dumontet n'a pas seulement le sens des affaires, il a aussi un vrai flair artistique et même "une sensibilité d'écorché" dit le metteur en scène Roger Louret.

Son premier coup de cœur théâtral

Son premier coup de cœur théâtral est La java des mémoires, sa première coproduction, en 1991. Mais sa vie bascule vraiment quand il rencontre Nicolas Canteloup. Il adore, il y croit, il le fait monter à Paris, et... C'est un bide. Alors Dumontet fait un coup : il loue l'Olympia pour un soir. Trente-huit places payantes, 1.200 invitations... Dont un certain Michel Drucker. 

À écouter aussi

On connaît la suite. Canteloup et Dumontet travaillent depuis 20 ans comme des frères. Ils n'ont même pas de contrat écrit. Dumontet produit aussi Alex Lutz ou François-Xavier Demaison. Cash machine, dans tous les sens du terme. Quand c'est mauvais, Jean-Marc Dumontet le dit. Il fait refaire, voire il refait lui-même, éternellement insatisfait. Il est en tout cas le seul patron de théâtre qui produit des artistes.

Le blues du businessman ?

Et dans le milieu, il détonne. "Mais d'où sort celui-là ?", s'est demandé Michel Drucker la première fois qu'il l'a vu. Dumontet n'est pas le genre à tutoyer et à claquer la bise. Fine silhouette en costume, élégance aristocrate, courtois mais distant, voire glacial... "Ce n'est pas un affectif, dit une proche, parce qu'il a peur d'être déçu". 

Dans son bureau, ce fan de Charles Trénet accumule les œuvres de street-art, sa dernière passion. Et chez lui, 40 ans d'archives du Monde. Au quatrième théâtre acheté, le Bordelais a fini par déménager à Paris avec femme et enfants, mais il se serait bien vu député de Gironde - lui qui a accompagné Emmanuel Macron dans sa conquête du pouvoir, en coulisses, comme toujours. Il aurait voulu cela et tant d'autres choses, au point qu'on puisse le soupçonner d'avoir, parfois, le blues du business man.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/