1. Accueil
  2. Actu
  3. Théorie du genre : des bibliothèques municipales subiraient des pressions du Printemps Français
2 min de lecture

Théorie du genre : des bibliothèques municipales subiraient des pressions du Printemps Français

RÉACTION - Des militants du Printemps Français enverraient des mails et des courriers pour que soient supprimés des rayonnages des livres favorables, selon eux, à la théorie du genre.

Une classe de collège à Yutz, en Moselle.
Une classe de collège à Yutz, en Moselle.
Crédit : AFP/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le Printemps Français à l'assaut des bibliothèques municipales. Le groupe d'opposants radicaux au mariage homosexuel a déclaré par la voix de sa présidente Béatrice Bourges son intention de faire retirer des rayons des bibliothèques les livres qui relèvent selon eux de la théorie du genre. Le ministère de la Culture dénonce des pressions sur le personnel.

Tout est parti d'un blog intitulé "Le salon beige", autoproclamé "pour les laïcs catholiques". Depuis la semaine dernière, "Le salon beige" a dressé la liste des bibliothèques "idéologiques", c'est-à-dire de celles qui proposent des livres qui "sèment la confusion" dans la tête des petits d'après la présidente du Printemps français. Sont ainsi dans le viseur du mouvement radical, des ouvrages comme Tango a deux papas, et pourquoi pas ?, La princesse qui n'aimait pas les princes ou encore Dinette dans le tractopelle.

Des pressions à Rennes et Versailles

Un appel a donc été lancé aux parents pour qu'ils fassent retirer ces titres des rayons. Une vingtaine de municipalités auraient ainsi été touchées. Le ministère de la Culture a dénoncé lundi soir les pressions exercées par des mouvements extrémistes contre une trentaine de bibliothèques. Si certaines des villes citées par le ministère et contactées par l'AFP disent n'avoir reçu aucune pression, comme à Strasbourg, Lyon ou Saint-Etienne, l'Association des bibliothécaires de France a bien eu vent de pressions à Rennes et Versailles notamment.

Pour sa part, le syndicat de professeurs Snuipp-FSU, à l'origine de la bibliographie aujourd'hui l'objet de toutes les crispations, en a assez . "Par exemple il y a J'en ai marre du rose, Menu garçon et menu fille, des livres qui pour la plupart, datent des années 2000 et sont à disposition du grand public. Ce que je conteste, c'est que l'opération tourne tout simplement au grotesque. La littérature de jeunesse serait aujourd'hui dangereuse pour la santé mentale de nos enfants ? Ça tourne à la farce", regrette Sébastien Sihr, son secrétaire général. L'association des bibliothécaires rappelle d'ailleurs que le rôle des bibliothèques est d'assurer la pluralité d'opinion. Elle espère désormais qu'elles seront encore plus nombreuses à avoir ces ouvrages dans leurs bacs.

À écouter

Théorie du genre : des bibiothèques municipales subiraient des pressions du Printemps Français
00:00:51

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.

Bienvenue sur RTL

Rejoignez la communauté RTL, RTL2 et Fun Radio pour profiter du meilleur de la radio

Je crée mon compte