1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. VIDÉO - Tirs en rafale, vertige et sursauts...On a testé la réalité virtuelle du PlayStation VR
3 min de lecture

VIDÉO - Tirs en rafale, vertige et sursauts...On a testé la réalité virtuelle du PlayStation VR

Commercialisé en France dès jeudi, le casque PlayStation VR de Sony propose une expérience ludique, simple d’utilisation et réaliste, dans laquelle le joueur se sent vraiment acteur à 360 degrés, malgré des graphismes un peu limités.

Le PlayStation VR est lancé en France le 13 octobre
Le PlayStation VR est lancé en France le 13 octobre
Crédit : RTLNet
Tirs en rafale, vertige et sursauts...On a testé la réalité virtuelle du PlayStation VR
01:48
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Jusqu'au 15 octobre, Sony fait la démonstration des capacités de son casque de réalité virtuelle au PlayStation VR Experience, un showroom gratuit ouvert dans le centre de Paris pour accompagner la sortie en France du PlayStation VR jeudi 13 octobre. À l'heure actuelle, il existe deux façons d'expérimenter la réalité virtuelle, cette technologie qui permet d'immerger l'utilisateur dans un monde fictif. Soit par l'intermédiaire d'une solution mobile peu coûteuse mais pas très immersive, comme le proposent Google avec le Cardboard et Samsung avec le Gear VR, soit avec les casques les plus aboutis du marchés, le HTC Vive et l'Oculus Rift, vendus entre 700 et 900 euros. 

Le PlayStation VR est en quelque sorte le premier casque à proposer une expérience active et suffisamment réaliste à un prix accessible pour le marché. Il coûte 400 euros, quasiment moitié moins que les modèles de HTC et Oculus, et n'a surtout pas besoin d'un super ordinateur à plus de 1.000 euros pour faire tourner les jeux. Il suffit d'une PS4 classique, la console la plus vendue de sa génération, d'une manette et d'une paire de contrôleurs, dans un espace de 5 mètres carrés.

Le casque en lui-même est plutôt facile à manipuler. Contrairement à ses concurrents, il n'est pas fixé par des bandes élastiques mais par deux axes mouvants semi-rigides. En tirant sur la partie arrière, on l’adapte à la largeur du crâne puis on règle la distance entre la lentille et les yeux avec un bouton situé sous la partie avant. L’ensemble est plutôt confortable et tient bien en place sans trop serrer le crâne. Les jeux se lancent à l’aide de la manette ou du contrôleur et le rendu s'affiche sur l'écran de la télévision.

Des expériences actives

Sony a déjà dévoilé une partie de son catalogue de jeux PS4 en réalité virtuelle. On retrouve à la fois des classiques comme Batman Arkham, Rise of the Tomb Raider, Resident Evil 7, Until Dawn ou FarPoint et des expériences en forme de mini jeux, comme The Walk ou The London Heist, qui ne comptent pas plus d'une demi-douzaine de niveaux. Les premiers seront vendus au même prix que les jeux classiques pour PS4, les autres une vingtaine d'euros.

À lire aussi

Nous avons pu essayer Farpoint, un jeu de tir à la première personne. On y combat des hordes d’insectes futuristes à la surface d’une planète lunaire et hostile à l’aide d’un accessoire en forme de pistolet dans lequel vient se loger le contrôleur. La précision et la réactivité sont assez impressionnantes et les sensations au rendez-vous : lorsque l’on marche le long d’une falaise, le vertige est bien réel. 

Nous avons aussi pris en main la démo de Resident Evil 7. Seulement muni d'une lampe torche, on plonge à 360 degrés dans le noir complet d'une maison abandonnée dont il faut s'échapper aussi vite que possible. L'univers anxiogène des jeux d'horreur est fidèlement reproduit et les mouvements ne souffrent d'aucun ralentissement. Chaque porte est un doute et le moindre bruit fait sursauter comme dans un film d'épouvante.

Un compromis réaliste

Certes, les graphismes ne sont pas révolutionnaires. Le casque embarque un écran 1080p, contre 2160x1200 pixels pour ses concurrents, et les pixels dans l’écran vous rappellent que vous êtes dans un jeu. Au bout d’une vingtaine de minutes, les yeux et la tête commencent aussi à fatiguer et un vertige assez désagréable sanctionne les mouvements de tête trop rapides. Mais en proposant une expérience ludique, simple d’utilisation et réaliste, dans laquelle le joueur se sent vraiment acteur à 360 degrés, à un prix compétitif par rapport au reste du marché, Sony remporte pour l’instant son pari. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/