1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Synerlab, un acteur français garant de l’innovation pharmaceutique
2 min de lecture

Synerlab, un acteur français garant de l’innovation pharmaceutique

Composé de six usines, le Groupe Synerlab est un acteur majeur du façonnage pharmaceutique, qui a su traverser la crise économique et sanitaire avec justesse et ambition.

RTL Partenaire
Avec Logo Bsmart

En 2020 et 2021, en pleine crise sanitaire, l’industrie pharmaceutique a vu ses ventes des traitements des pathologies saisonnières (gastro-entérite, rhume, grippe) s’effondrer de 15 % en moyenne, du fait des confinements successifs. Ce chiffre surprenant au premier abord, mais assez logique si l’on pousse la réflexion, n’a pas altéré l’ambition de Synerlab. Le Groupe français est un acteur majeur du façonnage pharmaceutique en développant, fabriquant et conditionnant pas moins de 500 millions de sachets, 50 millions de sprays et collyres, trois milliards de comprimés et 600 millions de gélules par an, pour des laboratoires pharmaceutiques de renom, comme Pfizer, Sanofi ou Recordati. Pour ce faire, l’entreprise fondée en 2001 dispose de six usines en Europe dédiées à l’innovation.

C’est d’ailleurs cette quête constante d’innovation qui permet au groupe alsacien de poursuivre son développement. « La crise sanitaire a créé un déséquilibre financier important que nous avons comblé par une augmentation de capital effectuée par nos actionnaires, de l’ordre de 15 millions d’euros. Cela montre notre solidité financière et notre agilité à répondre à des situations imprévues. Cette année, avec la fin des restrictions sanitaires et la signature de nouveaux contrats, nous atteindrons un cash flow positif de l’ordre de 10 millions d’euros, fruit d’un redressement exceptionnel de nos revenus opérationnel entre 18 et 20 millions d’euros. De plus, notre société n’a jamais baissé ses investissements annuels, qui atteignent 10 millions par an, dont 8,5 millions en France », se satisfait Bruce Vielle, président de Synerlab.

Un monde incertain, dans lequel Synerlab s’engouffre

À lire aussi


Le groupe a convaincu la Med tech Dal Lab d’utiliser son site de production à Dreux pour un projet particulièrement innovant, celui de fabriquer le premier e-substitut nicotinique approuvé par les autorités de Santé via une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché). « Nos équipes se sont mobilisées pour répondre aux attentes de ce produit innovant, sûr et prochainement prescrit par les professionnels de santé et distribué en pharmacie », ajoute Bruce Vielle. La volonté de pousser ses équipes en faisant émerger des talents grâce à des outils digitaux adaptés et un cadre de travail stimulant fait d’ailleurs partie intégrante du travail du président, qui, dans un monde qu’il qualifie de « volatile, incertain, complexe et ambigu », se voit acteur de la transformation.

Pour ce faire, Synerlab compte toujours se remettre en question et ainsi développer une organisation de travail plus collaborative entre ses différents sites, afin que chacun puisse bénéficier du savoir-faire et de l’expertise de l’autre. Le groupe voit également en la captation et la rétention des talents un fort enjeu de croissance, qui lui permettra de répondre à des futurs projets d’envergure.

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/