1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Le patron de Twitter s'excuse d'être "nul" dans la lutte contre le harcèlement
1 min de lecture

Le patron de Twitter s'excuse d'être "nul" dans la lutte contre le harcèlement

Dick Costolo a jugé que la la lutte du réseau contre le harcèlement et les trolls était "nulle".

Le patron de Twitter s'excuse d'être "nul" dans la lutte contre le harcèlement
Le patron de Twitter s'excuse d'être "nul" dans la lutte contre le harcèlement
Crédit : ROBYN BECK / AFP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

"Nous somme nuls dans la lutte contre le harcèlement et les trolls, et cela fait des années que nous sommes nuls." Dans une note interne dévoilée par le site américain The Verge, le patron de Twitter Dick Costolo, regrette que son réseau social ne soit plus efficace dans la protection de ses utilisateurs

"Ce n'est pas un secret et le reste du monde en parle chaque jour", constate-t-il. "Nous perdons des utilisateurs chaque jour parce que nous ne parvenons pas à répondre à des simples problèmes de trolls, auxquels ils sont confrontés chaque jour."

"C'est entièrement de ma faute"

La protection virtuelle des utilisateurs et la prévention du harcèlement en ligne est devenu un problème particulièrement important pour Twitter depuis le suicide d'une adolescente, poussée à bout par les moqueries. Le père de la jeune fille avait alors fustigé l'inaction du réseau social et son incapacité à la défendre.

"Nous allons commencer à bannir les gens qui profèrent des menaces et des attaques ridicules, et s'assurer que personne ne les entende", affirme également Dick Costolo dans sa note. "C'est entièrement de ma faute et j'assume la responsabilité de notre incapacité à répondre en tant qu'entreprise." 

À lire aussi

Twitter assure ainsi que des outils plus simples que l'actuel système de signalement seront mis en place. Une réponse indispensable étant donnée l'ampleur du phénomène de harcèlement sur le réseau social. Pour le prouver, la chercheuse et militante féministe Anita Sarkeesian a par exemple compilé tous les tweets reçus pendant une semaine, dont des centaines contenaient des insultes, remarques machistes, incitations au suicide, menaces de viol et même de meurtre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/