1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. La Rochelle teste un bus électrique sans chauffeur
1 min de lecture

La Rochelle teste un bus électrique sans chauffeur

REPLAY - Depuis fin décembre les rochelais peuvent se déplacer en mini-bus électrique sans chauffeur. La ville de La Rochelle fait partie des 12 villes européennes choisies pour ce projet.

Le mini-bus électrique de La Rochelle
Le mini-bus électrique de La Rochelle
RTL a testé le bus sans chauffeur de La Rochelle
00:02:04
Sophie Joussellin

Il mesure 5 mètres de long et environ 1 mètre 50 de large. Il a des formes arrondies et ce sont le bleu et le vert qui dominent sur sa carrosserie. A l'intérieur, deux banquettes attendent les passagers qui ne peuvent pas être plus de dix.

Bien sûr il n'y a pas de volant, pas de chauffeur. Ce petit engin fabriqué par l'entreprise Robosoft basée à Bidart au Pays-Basque est guidés par un GPS et une liaison satellite. Aujourd'hui 2 circuits sont ouverts : entre l'Aquarium et l'office du tourisme et de la Médiathèque au technoforum. Sur ce trajet, le petit bus ne roule pas au milieu des voitures ni des camions mais dans une contre allée, plus calme mais pas totalement fermée à la circulation.

L'intérêt de cette démonstration, c'est qu'on est dans la vraie vie, donc on peut croiser des voitures, on peut se faire doubler. Il a bien sûr un système de radar et si un chien ou un enfant traverse il s'arrête immédiatement".

Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle.

Le mini-bus roule à 7km heure pour l'instant mais peut monter jusqu'à 40. Il est bien sûr bardé d'électronique, de lasers, de capteurs qui scrutent les obstacles. En plus pendant cette phase de test, un opérateur est présent dans le véhicule. En cas de besoin, en cas d'urgence il peut prendre la main et diriger le minibus avec une manette de jeux.

Parfois il y a une perte de communication satellitaire à cause des immeubles. Dans ce cas il peut y avoir une reprise manuelle.

Léo Chaumillon, opérateur CityMobil2

L'expérience va durer jusqu'à la fin du mois d'avril. Elle va servir principalement à valider la technologie et à voir comment ces véhicules sont acceptés par la population. A terme ils pourraient être utilisés non pas pour remplacer des lignes de bus complètes mais pour des services de navettes ou de visites touristiques des villes. Mais pour l'instant, la législation n'autorise pas les véhicules sans chauffeur. A La Rochelle pour cette expérimentation, il a fallu une dérogation.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/