1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Comment le satellite européen Aeolus va révolutionner les prévisions météo
2 min de lecture

Comment le satellite européen Aeolus va révolutionner les prévisions météo

Lancé mercredi depuis Kourou, ce satellite européen utilise un puissant laser pour déterminer la direction et la vitesse du vent et fournir aux scientifiques et météorologues des mesures plus fiables et plus fréquentes.

Le satellite européen Aeolus doit mesurer les vents pour améliorer les prévisions météo
Le satellite européen Aeolus doit mesurer les vents pour améliorer les prévisions météo
Crédit : AFP
Sophie Joussellin & Benjamin Hue

C'est un système sans équivalent qui pourrait faire entrer le monde de la météo dans une nouvelle ère. Le satellite d'étude des vents de l'Agence spatiale européenne (ESA) Aeolus a été lancé mercredi 22 août à bord de la fusée Vega depuis la base de Kourou, en Guyane.

Financé par l'ESA à hauteur de 481 millions d'euros dans le cadre du programme de surveillance de l'état de santé de la Terre Copernicus, cet engin d'observation doit rendre les prévisions à quinze jours aussi fiables que celles actuellement disponibles à sept jours, selon ses concepteurs.

Aeolus, qui tire son nom du dieu grec des vents Éole, va permettre de mesurer en permanence la vitesse et la direction des vents. Aussi curieux que cela puisse paraître, les vents sont le maillon faible des scientifiques. Ces derniers disposent de données parcellaires à leur égard.

Elles sont récoltées grâce à des bouées ou des ballons renfermant des stations de mesure. Mais ce sondes ne couvrent pas toute la planète - on manque de données fiables pour l'Afrique et l'Amérique du Sud, notamment - et ne mesurent pas les vents en continu. 

Mieux prévenir les cyclones et les tempêtes

À écouter aussi

Placé en orbite à 320 kilomètres d'altitude, Aeolus va combler ce manque et tourner 24 heures sur 24 et sept jours sur sept autour de la Terre. Il va mesurer la vitesse des vents avec son puissant laser Aladin, fruit de seize années de recherche, un lidar capable de repérer les particules transportées par les vents grâce à ses flashs lumineux pour établir une cartographie précise de leur vitesse et de leur direction.

En une semaine, Aeolus aura couvert l'intégralité de la surface de la planète. Il recommencera et enverra ses données toutes les 45 minutes. Les informations seront ensuite partagées avec les différents services météo européens, dont MétéoFrance. 

Les prévisionnistes et météorologues fondent beaucoup d'espoir dans Aeolus. Le système doit leur permettre d'améliorer leurs bulletins météo en anticipant davantage les cyclones, tempêtes et épisodes cévenols et en prévoyant avec plus de précision les endroits où ils frapperont. Aeolus va balayer la planète pendant trois ans pour valider la technologie qu'il emporte. Si les résultats sont positifs, un autre satellite, plus gros, le remplacera.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/