1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. 3 raisons de ne pas passer à Windows 10 tout de suite
3 min de lecture

3 raisons de ne pas passer à Windows 10 tout de suite

Lancé mercredi 29 juillet dans 190 pays, Windows 10 souffre de quelques bugs et de fonctionnalités pas suffisamment abouties. Sa nouvelle politique de confidentialité pose également question.

Microsoft a déployé Windows 10 mercredi 29 juillet 2015
Microsoft a déployé Windows 10 mercredi 29 juillet 2015
Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Faut-il passer à Windows 10 ? Microsoft a déployé mercredi 29 juillet la dernière version de son système d'exploitation pour PC. Disponible gratuitement pour les utilisateurs de Windows 7 et 8, cette nouvelle mouture introduit plusieurs nouveautés prometteuses (un logiciel commun à tous les appareils Microsoft, l'assistant vocal Cortana, le navigateur Edge, une expérience utilisateurs plus fluide) qui doivent permettre à la firme de Mountain View de faire oublier le raté de Windows 8. Mais comme souvent avec les nouveaux OS, mieux vaut patienter quelques semaines avant de sauter le pas.

Des fonctionnalités pas toujours très abouties

Le manque d'applications natives (spécialement développées pour un système d'exploitation donné) constituait l'un des principaux défaut de Windows 8. Pour corriger le tir, Microsoft mise sur un système d'exploitation commun à tous ses appareils. De quoi inciter les développeurs à densifier le magasin d'applications de la marque et rattraper le retard pris sur les boutiques iOS et Android.

En attendant, Windows 10 affiche toujours quelques lacunes. Faute de lecteur vidéo capable de lire les DVD, les utilisateurs doivent se tourner vers des logiciels externes comme VLC. Les applications maison ne sont pas encore optimisées. Le lecteur Groove Music ne permet pas de modifier les informations relatives à un morceau. Pas l'idéal pour filtrer une bibliothèque conséquente.

Censé concurrencer Chrome et Firefox, le navigateur Edge, qui a enterré Internet Explorer, verra la plupart de ses extensions débarquer cet automne. Certains utilisateurs se plaignent également de sa propension à télécharger des fichiers automatiquement sur le Web, augurant d'un risque de piratage.

Il reste quelques bugs

À lire aussi

Malgré une longue période de test en amont, Windows 10 charrie son lot de bugs. Des utilisateurs ont rencontré des problèmes lors du téléchargement de la mise à jour et d'autres se sont retrouvés bloqués lors de son installation.

Il semble également que les mises à jour automatiques en tâche de fond créent des conflits avec certains pilotes. Tous les périphériques (imprimante, enceinte, scanner, manette de jeu...) ne sont pas encore compatibles avec Windows 10 et certains ne fonctionnent plus après l'installation. Certains internautes évoquent aussi des soucis avec le Wifi et le Bluetooth.

En attendant de corriger les failles, Microsoft a mis en ligne un outil permettant de désactiver l'installation de son nouveau système d'exploitation.

Une politique de confidentialité trop intrusive ?

Enfin, le site spécialisé Numerama explique qu'avec Windows 10, Microsoft a modifié sa politique de confidentialité. Pour transformer son logiciel en service évolutif, la firme de Redmond imposed désormais les mises à jour automatiques à ses utilisateurs. le site spécialisé pointe le risque de voir Microsoft installer ou retirer les fonctionnalités de son choix sans que les utilisateurs s'en aperçoivent. 

Numerama a également publié la liste des données personnelles auxquelles Windows 10 a désormais accès pour améliorer ses services et qu'il est susceptible de revendre à des tiers. Sont notamment concernés "les applications installées à partir du Windows Store, les préférences linguistiques, votre photo de compte, votre fond d'écran, les paramètres de votre souris, les différents dictionnaires (...) l'historique de votre navigateur, vos favoris". 

"Pour fournir une reconnaissance vocale personnalisée, nous enregistrons l'entrée de votre voix, ainsi que vos nom et surnom, les événements récents de votre calendrier et les noms des personnes avec qui vous avez rendez-vous, et des informations sur vos contacts, notamment leurs noms et surnoms", précise encore Microsoft. Numerama explique la manœuvre pour se prémunir d'une telle collecte lors de l'installation de Windows 10.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/