2 min de lecture Invention

À 14 ans, un jeune français en finale du concours de science de Google

REPLAY - En septembre, Eliott rentrera en classe de troisième. Le même mois, il participera à la finale du Google Science Fair avec son prototype de robot jardinier guidé par un smartphone.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
En septembre, Eliott ralliera la Meurthe-et-Moselle à la Silicon Valley pour la finale du concours de science de Google Durée : | Date : La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Sur sa page consacrée au Google Science Fair, Google met à l'honneur des jeunes scientifiques du monde entier. Parmi eux, Eliott, 14 ans, est originaire de Meurthe-et-Moselle. Comme ses dix-neufs adversaires, il participera à la grande finale, dans la catégorie 13-15 ans, le 21 septembre au siège de Google, dans la Silicon Valley

Sept participants au concours, ouvert aux 13-18 ans, viennent des Etats-Unis, deux du Canada, deux autres encore de Singapour. Eliott, seul Français en lice, présentera "Bot2Karot", un robot qui fonctionne à partir d'une application pour smartphone développée par le jeune homme, qui permet de faire son jardinage à distance.

Un potager propre et accessible aux personnes à mobilité réduite

L'idée lui est venue "en voyant des gens jouer à des jeux de jardinage et son jardin périr lentement faute d'arrosage et d'entretien", confie-t-il à RTL.

L'application permet de visionner son potager en trois dimensions. Ensuite, le jardinier 2.0 peut sélectionner le bac dont il souhaite s'occuper à distance. Il ordonne alors au robot, un bras articulé monté sur roues, d'effectuer les actions proposées, telles que l'arrosage ou le piquage. L'invention d'Eliott permet d'obtenir un potager propre et accessible aux personnes à mobilité réduite, grâce aux allées qui le quadrillent et à la surélévation des bacs.

À lire aussi
Rémi Laurant, l'éleveur d'emballage environnement
Lot-et-Garonne : un inventeur crée des emballages en champignons

Eliott a concrétisé son projet en trois mois, à l'aide d'une imprimante 3D et d'une fraiseuse, spécialement pour le concours Google, explique Le Point. Il a pu compter sur l'aide et le soutien de son papa, ingénieur de formation. 

45.000 euros et une visibilité inespérée à la clé

Vingt profils, et "vingt manières de changer le monde", comme les introduit Google. Parmi les autres inventions sont proposés un générateur automatique de questions à partir de textes pédagogiques, un diagnostic automatisé de la maladie d'Alzheimer ou encore un transformateur de plumes de poulet en matériau de stockage de l'hydrogène et en biodiesel.

Le lauréat du concours remportera 45.000€. Outre cette somme, une victoire au Google Science Fair apporterait une visibilité inespérée au projet du jeune inventeur. Comme lui, un autre Français, Guillaume Roland, 18 ans, concourait pour la finale 2014. Il a depuis monté sa start-up grâce à une levée de fonds qui, d'après Le Point, lui a permis de récolter 192 453€.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Invention Meurthe-et-Moselle Google
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants