1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Présidentielle : Michèle Alliot-Marie lance un rendez-vous sur YouTube
1 min de lecture

VIDÉO - Présidentielle : Michèle Alliot-Marie lance un rendez-vous sur YouTube

La candidate à l'élection présidentielle revient sur les raisons qui l'ont poussées à se présenter et explique son projet de supprimer le droit de grève aux fonctionnaires.

Philippe Peyre

"Alliot-Marie en on", c'est ainsi que la candidate à l'élection présidentielle a intitulé son premier "rendez-vous" sur sa chaîne YouTube, lancée au début du mois de décembre 2016. Dans une première vidéo mise en ligne dimanche 5 février, l'ex-ministre de la Défense est interrogée par l'actrice belge Alexandra Vandernoot, une de ses "amies". 

Censée l'interroger sur son programme mais aussi l'actualité, Michèle Alliot-Marie n'est pourtant pas revenue sur l'affaire Fillon. Le candidat Les Républicains est au cœur d'une tempête médiatique sans précédent, visé par de multiples accusations, notamment des soupçons d'emplois fictifs qu'aurait occupés son épouse, Penelope. 

Exit l'affaire Fillon donc, Michèle Alliot-Marie vante davantage son projet et les raisons qui l'ont poussées à se présenter à la présidence de la République. "J'ai vu comment fonctionnait le pays (...) j'en ai assez de voir comment l'image de la France est dégradée au plan international, je vois ça dans tous mes déplacements", déplore-t-elle. "Quand on voit réellement combien les Français ont de capacité d'imagination, il faut faire quelque chose. J'ai envie de rendre à la France sa grandeur", a précisé Michèle Alliot-Marie. 

Supprimer le droit de grève des fonctionnaires ?

C'est une des mesures que la candidate souhaite mettre en place si elle est élue : supprimer le droit de grève aux fonctionnaires. "Le statut de fonctionnaire a été créé pour servir l'État et les fonctions régaliennes de l'État", rappelle-t-elle, expliquant regretter que ce statut ait été étendu à tous les agents publics. "Je souhaite le réserver pour les métiers qui correspondent au cœur, ce qu'on appelle le régalien (...)". 

À lire aussi

Ainsi, la candidate souhaite que les fonctionnaires, hors fonctions régaliennes, aient un "statut d'agent public contractuel". Pour les fonctionnaires régaliens, "il faut supprimer le droit de grève", réaffirme la candidate. "En contrepartie, ce statut offre la garantie absolue de l'emploi". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/