1 min de lecture Avortement

Avortement : "Je suis un accident qui se vit bien", déclare Marion Maréchal-Le Pen

VIDÉO - Lors d'une séance de travail sur l'extension du délit d'entrave à l'IVG à l'Assemblée nationale, la député du Vaucluse a évoqué les conditions de sa naissance.

Marion Maréchal Le Pen
Marion Maréchal Le Pen Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

"Un accident". C'est avec ces mots que Marion Maréchal-Le pen s'est qualifiée jeudi 26 janvier à l'Assemblée nationale. Alors qu'elle s'exprimait dans le cadre de l'étude de l'extension du délit d'entrave à l'IVG, la députée du Vaucluse s'est adressé à Catherine Lemorton, la présidente de la commission des affaires sociales, rapporte le site de la chaîne parlementaire LCP.

"Je me permets cette impudeur parce qu'elle est de notoriété publique, commence la nièce de Marine Le Pen. Vous avez devant vous un 'accident' qui se vit bien et qui préfère aujourd'hui être devant vous, à vous dire vos vérités, plutôt que d'avoir été avortée."

Marion Maréchal-Le Pen faisait allusion à un article publié dans L'Express en 2013, rappelle LCP. On apprenait alors que la jeune députée expliquait avoir rencontré son père biologique lorsqu'elle était adolescence. "Cela n'a rien à faire sur la place publique", expliquait alors l’intéressée.

À l'origine, une proposition de loi de la ministre des Familles, Laurence Rossignol, visant à pénaliser les sites faisant de la désinformation à propos de l'avortement. Fin 2016, le Sénat a adopté le texte. Mais comme celui-ci a été modifié, les députés doivent à nouveau donner leur feu vert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Avortement Marion Maréchal Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants