1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Areva : "Les premiers contrôles sont positifs", explique Ségolène Royal
1 min de lecture

Areva : "Les premiers contrôles sont positifs", explique Ségolène Royal

REPLAY - REPLAY / INVITÉE RTL - La ministre de l'Environnement a tenu à rappeler le rôle primordial de l'Autorité de sûreté nucléaire, en assurant qu'elle est "très exigeante".

Ségolène Royal, invitée de RTL le 4 mai 2016
Ségolène Royal, invitée de RTL le 4 mai 2016
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo
"Le chèque énergie doit permettre de répondre à la précarité énergétique", explique Ségolène Royal
09:44
Areva : "Les premiers contrôles sont positifs", explique Ségolène Royal
10:03
Yves Calvi & Marie-Pierre Haddad

Il s'agit du nouveau dossier brûlant pour Ségolène Royal, ministre de l'Environnement et de l'Énergie. En proie à des difficultés financières, le géant du nucléaire français, Areva, se trouve dans la tourmente pour des anomalies dans sa chaîne de fabrication d'équipements au sein de son usine du Creusot (Saône-et-Loire). Ces irrégularités ont été découvertes dans le cadre d'une enquête lancée l'an dernier après la découverte d'un problème dans la composition de l'acier de la cuve du réacteur EPR de Flamanville.

Par conséquent, Areva cherche à connaître les risques que posent ces anomalies pour la sécurité des installations nucléaires. L'Autorité de sûreté nucléaire a d'ailleurs demandé au groupe français de "lui transmettre au plus tôt la liste des pièces concernées et son analyse des conséquences sur la sûreté des installations en lien avec les exploitants concernés".

Selon les premiers résultats, les pièces sont conformes

Ségolène Royal

À l'antenne de RTL, Ségolène Royal explique avoir demandé "des explications à Areva". Selon la ministre de l'Écologie, cette affaire est le "signe d'une transparence dans le système nucléaire français, la preuve que les choses sont mises sur la table. Areva devra rendre des comptes". Cependant, il n'est pas question de se prononcer sur l'enquête en cours : "On ne peut pas affoler avant de connaitre les résultats. Il s'agit de pièces très anciennes (...) N'anticipons pas et maîtrisons le processus. Il faut faire preuve de beaucoup de maîtrise et de sang-froid. L'Autorité de sûreté nucléaire a raison d'être très exigeante", assure-t-elle. 


L'enquête devrait aboutir "dans 15 jours" et "je peux vous dire, sans anticiper, que les premiers résultats sont bons. Les pièces sont conformes et ce sont les documents qui ont été mal faits. Ce ne sont que les premiers résultats, donc je ne vous dis pas que tous les contrôles sont positifs, mais les premiers contrôles sont positifs".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/