1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. REM : à quoi ressemblait le séminaire des députés de la majorité
3 min de lecture

REM : à quoi ressemblait le séminaire des députés de la majorité

ÉCLAIRAGE - Entre révisions des fondamentaux et exercices de groupes, les deux journées du séminaire La République En Marche étaient axées sur la confiance et l'audace.

Richard Ferrand, président des députés REM, à l'Assemblée nationale le 5 juillet 2017.
Richard Ferrand, président des députés REM, à l'Assemblée nationale le 5 juillet 2017.
Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Marie-Pierre Haddad

Ancien ou vieux monde politique, certaines techniques perdurent. Afin de ressouder les liens du groupe La République En Marche à l'Assemblée et surtout pour éviter les couacs de ce début de législature, les députés ont assisté à un séminaire. Cela intervient quelques jours avant la reprise de la session parlementaire. 

Comme le souligne L'Opinion dans son édition du 18 septembre, "les journées parlementaires du groupe La République En Marche sont rebaptisées 'séminaire'". Pendant deux jours, ils sont invités à user d'audace et de confiance aux Docks d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. L'objectif est de "construire une culture commune" pour "repartir sur de bonnes bases". 
  
Selon une source parlementaire, environ 290 élus se sont inscrits pour ce séminaire. À noter que le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, était présent. 

Préparation aux débats sur la sécurité intérieure et le budget

Édouard Philippe, mais aussi Christophe Castaner, Bruno Le Maire et Benjamin Griveaux étaient présents pour assurer des tables rondes. Les députés ont participé à "mon rôle et mon ambition de député REM", "Nous et notre écosystème".

Le Premier ministre a pris la parole pour rassurer les troupes. Un participant rapporte à l'AFP les propos d'Édouard Philippe : "Le groupe est solide, le gouvernement a confiance en vous (...) Beaucoup de travail nous attend (...) Nous serons dans quelques mois fiers du résultat". Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a ajouté qu'un "message de confiance, de sérénité, de détermination" avait été adressé par le chef du gouvernement aux députés.

À écouter aussi

Les députés doivent aussi préparer les chantiers à venir : le projet de loi sur la sécurité intérieure, le projet de loi de finances 2018. Sur ce dernier sujet, la cheffe de file des députés République en Marche de la commission des Finances, Amélie de Montchalin, a présenté à ses collègues "la stratégie politique autour du projet de budget" : "C'est un texte cohérent avec notre programme législatif, au service des réformes qu'on veut mener, a-t-elle expliqué à l'AFP. Les grands arbitrages sont connus depuis longtemps, il ne reste maintenant que des curseurs à régler sur des points techniques".

Exercices de "team building"

Ce séminaire ne s'est pas déroulé dans un total huis clos. Le compte Twitter de La République En Marche a distillé durant ces deux jours des pistes. Les internautes ont d'ailleurs pu découvrir le nouveau logo du groupe à l'Assemblée. "Un climat de confiance et un enthousiasme réel ont régné lors du séminaire. Chacun a pu exprimer ses aspirations. Soyez certains que nous n'oublierons jamais d'être audacieux pour laisser notre marque dans le paysage politique", a déclaré le président du groupe, Richard Ferrand.

La députée de l'Essonne, Marie Guévenoux, décrit une "ambiance studieuse dans un état d'esprit très start-up pour bien aborder la rentrée". Dans un article du Figaro, repéré par Franceinfo, "des députés tirés au sort devraient se mettre dans la peau d'un ministre, d'un représentant du parti ou d'un citoyen lambda. C'est très infantilisant", assure une députée au quotidien. Ainsi, les députés ont dû porter des foulards de couleur sur la tête. "Il s'agissait d'un jeu de rôle  pour l'atelier 'Le député dans son écosystème'", détaille une journaliste du Monde.

L'AFP raconte que "les élus ont enchaîné des exercices d'esprit 'start-up', se rassemblant notamment en cercle, du plus jeune au plus âgé pour 'un petit jeu', a rapporté l'un d'eux. Marchant un peu au hasard, ils devaient s'arrêter avec la musique et répondre à des questions du type : 'Qu'est-ce qui nous motive ?'". Des dessins ont aussi été réalisés pour clore la première journée du séminaire. Les députés REM Mustapha Laabid et Eric Bothorel les ont partagés sur Twitter. On peut y voir des phrases prononcées par Richard Ferrand, comme le souligne Franceinfo.

Et le repas ? "Les parlementaires étaient invités à apporter une spécialité de leur région. Pendant cet 'apéritif des territoires', les députés ont ainsi proposé du Jésus de Lyon pour Bruno Bonnell, du Ricard pour Aurore Bergé ou encore des bières amiénoises pour Barbara Pompili", raconte le site. De son côté, Richard Ferrand a apporté "du caramel, du cidre et des crêpes, certains sont venus avec d'énormes fromages de leur région", ajoute Le Figaro.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/