1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Huchon : il faut "une candidature partagée" de toute la gauche pour les régionales de 2015

Huchon : il faut "une candidature partagée" de toute la gauche pour les régionales de 2015

Jean-Paul Huchon, le président de la Région Ile-de-France, a affirmé que la gauche devait réfléchir à une "candidature partagée" pour espérer gagner les élections régionales de mars 2015.

Le président socialiste de la région Ile-de-France et président du Stif, Jean-Paul Huchon
Le président socialiste de la région Ile-de-France et président du Stif, Jean-Paul Huchon
Crédit : AFP / Fred Dufour
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

Le président de la Région Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) estime que pour gagner les élections régionales de mars 2015, la gauche doit "travailler à une candidature partagée" allant "peut-être au-delà" de ses frontières naturelles.

"Il y a un vrai risque que la Région bascule à droite"

"On sort d'une bataille électorale perdue par les socialistes. Evidemment, il y a un vrai risque que la Région bascule à droite", admet Huchon dans un entretien au Journal du dimanche.

La reconquête de l'opinion est possible

Jean-Paul Huchon

Selon lui, en vue de cette échéance, "le rassemblement à gauche est un enjeu essentiel" et "il faut donc travailler, non pas à une candidature solitaire et magnifique, mais à une candidature partagée par toute la gauche et peut-être au-delà". "En un an, il peut se passer beaucoup de choses (...) La reconquête de l'opinion est possible", estime-t-il.

Huchon "capable de travailler aussi bien avec la gauche qu'avec la droite"

"Une Région de 12 millions d'habitants et de 5 milliards de budget, on ne peut pas la confier à n'importe qui. La question de l'Ile-de-France n'est pas de savoir si elle sera à droite ou à gauche, mais si elle restera utile aux Franciliens. Madame Pécresse, avec son état d'esprit revanchard, n'a pas encore compris cela", ajoute Jean-Paul Huchon. Valérie Pécresse dirige l'opposition UMP à la Région.

À lire aussi

La possibilité, plus grande que jamais depuis les élections municipales, que la Métropole du Grand Paris, qui doit voir le jour le 1er janvier 2016, soit gouvernée par la droite, "ne me fait pas peur", assure Huchon. "La Région a vocation à rassembler tout le monde. Je suis l'épicentre, capable de travailler aussi bien avec la gauche qu'avec la droite", affirme-t-il.

Coopération accrue

Le président de la Région annonce d'autre part qu'il a "décidé de réunir dès juin prochain la Conférence territoriale d'action publique (CTAP), prévue dans la loi sur les métropoles". 

Nous avons clairement des choses à améliorer

Jean-Paul Huchon

Ce forum doit permettre aux différentes collectivités d'un même ensemble géographique (région, départements, communes et intercommunalités) de se mettre d'accord sur la répartition des tâches, dans les domaines où la législation ne désigne pas une autorité politique unique.

"Prenez l'exemple de l'éducation : les lycées sont gérés par la Région, les collèges par les départements et les écoles par les communes. Nous avons clairement des choses à améliorer. Les Franciliens doivent savoir qui fait quoi. Je parie sur le fait qu'on se mettra tous d'accord pour plus de cohérence, pour optimiser, faire des économies...", déclare Jean-Paul Huchon.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/