1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des régions : la bataille des noms fait rage
1 min de lecture

Réforme des régions : la bataille des noms fait rage

REPLAY - Les élus ne s'accordent pas sur les noms des futures régions. Dans un an jour pour jour, les nouveaux ensembles et leur capitale seront officialisés.

La carte de France (illustration)
La carte de France (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Réforme des régions : la bataille des noms fait rage
01:32
Vincent Derosier & Mathilde Cesbron

Dans un an jour pour jour, le 1er juillet 2016, les noms et les capitales des nouvelles régions seront officialisés par décret. Ils seront rendus publics après délibérations des nouveaux conseils régionaux élus en décembre prochain. La bataille du nom fait rage dans trois des nouveaux ensemble à : Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Auvergne-Rhône-Alpes, et Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Il reste un an pour résoudre la casse-tête du nom de cette superbe région viticole qui abrite Toulouse et Montpellier. 

Cette région pourrait s'appeler Languedoc-Catalogne, Midi-Occitan ou Occitanie. Mais pour ne fâcher personne, le député PS de l'Hérault, Sébastien Denaja, propose de faire simple : "Le Sud, propose-t-il comme dénomination commune au Languedoc et au Midi-Pyrénées. Cela rappellera la chanson de Nino Ferrer. Sinon je trouve que celle qui est la plus poétique, c'est le Midi. Georges Frêche en son temps avait voulu changer le nom et appeler ça Septimanie. Au bistrot, on disait septicémie et les Catalans l'avaient mal pris."

Des concessions sur les noms mais pas sur les compétences

Éviter les blagues de comptoir, c'est aussi l'enjeu en Auvergne-Rhône-Alpes. Rhôvergne ou Aura ne séduisent pas le Républicain Alain Marleix (député du Cantal en Auvergne). Il aurait préféré que rien ne change. "Un député socialiste important a dit que c'était une loi débile. On ne le lui fait pas dire. Prenons les trois premières lettres initiales." Cela donnerait l'acronyme ARA. Le centriste Charles de Courson est totalement opposé à cette solution pour Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

"Tout ce qui a été sorti ALCA etc. me paraît totalement incompréhensible, estime l'élu UDI. Il faut un terme générique simple comme Grand Est." Beaucoup d'élus sont tout de même prêts à faire des concessions sur le nom mais pas sur les compétences.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/