2 min de lecture Affaire du Carlton

Procès du Carlton : que reste-t-il des strauss-kahniens ?

ÉCLAIRAGE - Quatre ans après l'affaire du Sofitel, les tenants historiques du courant strauss-kahnien ont trouvé d'autres champions à soutenir et n'ont pas vécu la chute de l'ancien patron du FMI comme un frein à leur carrière.

DSK et deux strauss-kahniens historiques, Pierre Moscovici et Jean-Christophe Cambadélis
DSK et deux strauss-kahniens historiques, Pierre Moscovici et Jean-Christophe Cambadélis Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

Les affaires judiciaires d'aujourd'hui l'ont relégué au second plan mais hier encore, Dominique Strauss-Kahn était le favori de la présidentielle 2012. Le grand espoir de la gauche française devait terrasser Nicolas Sarkozy, porté par un Parti socialiste unifié derrière sa ligne social-libérale qui tentait même les déçus du sarkozysme et les centristes encore hésitants.

DSK bénéficie alors du soutien de sa garde rapprochée et d'un pacte de non-agression avec Martine Aubry. Ce dernier assure un soutien sans faille des strauss-kahniens à la première secrétaire du PS en échange de son appui au moment de l'élection présidentielle.

Les accusations d'agression sexuelle de Nafissatou Diallo auront raison de la carrière politique de l'ancien maire de Sarcelles. Après une période d'hésitation, ses ouailles ne font pas bloc et se répartissent entre François Hollande et Martine Aubry.

La dispersion des soutiens

L'essentiel du courant "Inventer à gauche", fondé par les strauss-kahniens, offre son soutien à la maire de Lille. Parmi les signataires de l'appel "Gagner, ensemble, avec Martine Aubry" figurent Michel Destrot et Hélène Mandroux, maires de Grenoble et Montpellier à cette époque.
 
Jean-Christophe Cambadélis suit le mouvement, au contraire de Pierre Moscovici, qui devient coordinateur de campagne de François Hollande. Une situation qui rappelle les déchirements du Congrès de Reims de 2008 au cours duquel le désormais commissaire européen avait rallié la motion défendue par Bertrand Delanoë.

À lire aussi
Dominique Strauss-Kahn au tribunal de Lille le 17 février 2015 (archive). affaire du Carlton
Carlton : la condamnation civile de DSK annulée en cassation

"Le seul ciment, c'était DSK", explique Michel Destrot, conscient que l'absence du grand chef signe la fin du courant "strauss-kahnien". Mais la mort politique du chantre du social-libéralisme n'empêche pas ses disciples de se reclasser de belle manière.

Des carrières florissantes

Les grandes figures sont entrées au gouvernement (Pierre Moscovici à Bercy avant de devenir commissaire européen, Jean-Marie Le Guen aux Relations avec le Parlement), ont pris la tête du PS (Jean-Christophe Cambadélis). Manuel Valls, soutien de DSK qu'il verrait régulièrement, selon Le Monde, est, lui, l'actuel premier ministre et porte une ligne économique relativement proche de celle de l'ancien patron du FMI.

D'autres soutiens moins médiatiques occupent également des postes d'importance. François Pupponi, son successeur à la mairie de Sarcelles, dirige désormais l'agence nationale pour la rénovation urbaine. L'ancien conseiller économique de DSK, Jean Pisani-Ferry, préside le comité d'évaluation du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) ainsi que le commissariat général à la prospective.

Si elles ne sont pas considérées comme des strauss-kahniennes, d'autres personnalités politiques ont soutenu l'ex-édile en vue de la présidentielle de 2012. La chute de leur champion n'a pas entraîné la leur. Marylise Lebranchu fait partie du gouvernement depuis deux ans (Décentralisation et Fonction publique), Jean-Paul Huchon prépare sa candidature pour les prochaines régionales en Île-de-France et Jack Lang est président de l'Institut du monde arabe.

D'autres, tels que les sénateurs et anciens ministres Alain Richard et Catherine Tasca, ainsi que l'ex-eurodéputée Catherine Trautmann ont tout simplement poursuivi leur carrière politique loin des tumultes des affaires DSK.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire du Carlton Affaires Dominique Strauss-Kahn
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants