2 min de lecture Primaire Les Républicains

Primaire de la droite : Rachida Dati veut la disqualification de NKM

L'ancienne ministre de la Justice revient sur un échange téléphonique révélé par "Le Monde" entre Bernard Squarcini et Nathalie Kosciusko-Morizet.

Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati, le 14 novembre 2008
Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati, le 14 novembre 2008 Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
et AFP

Le torchon brûle. Rachida Dati a demandé à la Haute autorité de la primaire de la droite de mettre "hors-jeu" Nathalie Kosciusko-Morizet pour ses propos virulents tenus à son égard dans un échange téléphonique qui a fuité dans la presse. "Je considère que la classe politique doit la mettre hors-jeu, elle doit la mettre à l'index, elle doit lui demander des comptes", a déclaré dimanche 6 novembre l'ancienne ministre de la Justice au micro de BFMTV.

Dans le cadre de l'enquête ayant débouché sur la mise en examen de Bernard Squarcini, Le Monde s'est procuré le verbatim d'une conversation interceptée par les policiers qui écoutaient l'ancien chef du renseignement intérieur. Dans cet échange datant de 2013, ce proche de Nicolas Sarkozy demande à "NKM" de mettre Rachida Dati sur la touche : "Bon, allez, tu me tues Rachida et Fillon. [...] Parce que Rachida on n'en veut plus. [...] Basta crapoto". Nathalie Kosciusko-Morizet répond alors : "Je vais te dire, le meilleur moyen de la tuer, c'est d'éteindre". Et un peu plus tard les deux correspondants plaisantent en évoquant l'identité du père de la fille de Rachida Dati. "C'est vraiment une..." lâche alors NKM, sans finir son propos.

"Chacun a son style"

Cette affaire est "grave", pour Rachida Dati qui envisage de mener une action en justice. "On a utilisé le patron du renseignement pour 'tuer' un adversaire politique, enquêter sur ma vie privée, on a fait suivre ma petite fille", a expliqué la maire du VIIe arrondissement de la capitale. Elle a également mis en parallèle l'indignation de son ancienne rivale dans la course à la mairie de Paris vis-à-vis de la sortie polémique de Jean-Frédéric Poisson sur les "lobbies sionistes" qui soutiendraient Hillary Clinton. "Mme Kosciusko-Morizet a demandé l'exclusion de Jean-Frédéric Poisson pour des propos dont il s'est excusé, mais elle a encore sa place dans la primaire ? Je (le) demande à la haute autorité", s'est-elle étonnée.

Plus tôt dans la journée, Nathalie Kosciusko-Morizet avait déclaré sur France 3 ne pas se souvenir "précisément" de cette conversation survenue dans le cadre de la campagne pour les municipales de 2014 : "C'est un contexte très particulier de la campagne. Il y avait [Jean] Tiberi qui voulait être à nouveau candidat dans le Ve arrondissement. Mais je me souviens à l'époque d'avoir appelé tous les candidats dont on me disait qu'ils étaient proches de Tiberi pour leur demander de passer le message que ce serait mieux qu'il n'y aille pas". Elle dit ainsi avoir appelé Bernard Squarcini car il est "un ami de Tiberi". Quant à la violence du langage employé, elle a estimé que "chacun a son style".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Les Républicains Rachida Dati
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785631004
Primaire de la droite : Rachida Dati veut la disqualification de NKM
Primaire de la droite : Rachida Dati veut la disqualification de NKM
L'ancienne ministre de la Justice revient sur un échange téléphonique révélé par "Le Monde" entre Bernard Squarcini et Nathalie Kosciusko-Morizet.
https://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-de-la-droite-rachida-dati-demande-la-disqualification-de-nkm-7785631004
2016-11-07 12:50:16
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mwDbWy0CGv6b4udlYe-T6A/330v220-2/online/image/2016/1107/7785631038_nathalie-kosciusko-morizet-et-rachida-dati-le-7-novembre-2016.jpg