3 min de lecture Élections municipales

Primaire de la droite : quand Baroin soutenait Bayrou en 2014

FACT-CHECKING - Le premier soutien de Nicolas Sarkozy brocarde aujourd'hui celui qu'il n'avait pas de mal à supporter en 2014 à Pau.

Nicolas Sarkozy et François Baroin, le 12 septembre 2016
Nicolas Sarkozy et François Baroin, le 12 septembre 2016 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

A-t-il ou non sa place au sein de la majorité en cas de victoire de la droite à la présidentielle de 2017 ? Sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, qui réfute toute idée d'alliance avec le troisième homme de 2007, les candidats à la primaire de la droite étaient invités à trancher une bonne fois pour toutes le cas François Bayrou lors du deuxième débat du 3 novembre.

Après les lapsusJean-François Copé, qui n'a pas digéré l'absence de soutien de Nicolas Sarkozy à son égard en pleine affaire Bygmalion, a pris la question sous un autre prisme en évoquant la stratégie choisie par François Baroin (potentiel futur premier ministre de Nicolas Sarkozy) lors des élections municipales de 2014. Il "est allé soutenir François Bayrou aux municipales de Pau", a assuré, non sans un certain plaisir, le maire de Meaux.

François Bayrou soutenu sous condition par François Baroin en 2014

Au lendemain de cette petite phrase, le président de l'Association des maires de France a riposté. Sur France Info ce vendredi 4 novembre, il accuse François Bayrou d'être "un des acteurs du quinquennat désastreux de ce pays". Avant d'enchaîner : "Je ne suis pas allé à Pau le soutenir."

En novembre 2013 pourtant, le maire de Troyes observait François Bayrou d'un œil plus que bienveillant. "S’il me demande de venir, j’irai (à Pau, ndlr). (…) Je vois une grande vertu à l’organisation du centre : cela va pousser l’UMP à regarder vers lui. Il y a toujours un prix à payer à l’union", confiait-il à son sujet dans les colonnes de L'OpinionFrançois Baroin lui demandait en échange de composer son exécutif avec un premier adjoint UMP. Un soutien négocié certes, mais un soutien tout de même. D'autant plus quand on sait qu'Éric Saubatte, l'un des adversaires de François Bayrou en 2014, était investi par l'UMP.

François Bayrou est un problème politique majeur

Nicolas Sarkozy
Partager la citation
À lire aussi
politique
Présidentielle 2022 : les maires LR à l'assaut de la primaire

Depuis son ralliement à Alain Juppé, le président du MoDem, qui n'a pas appelé à voter en faveur de Nicolas Sarkozy par deux fois, en 2007 et en 2012, est l'obsession du moment de l'ancien président : au grand dam de tous ses adversaires, contraints de consacrer plus de temps au maire de Pau qu'à la question épineuse de l'avenir des migrants. "C'est un problème politique majeur", a lancé l'ancien chef de l'État dans l'optique d'affaiblir Alain Juppé, qui caracole en tête des sondages. "Quel sera le prix pour l’intégration de M. Bayrou et du MoDem dans notre majorité ? Je suis pour une alliance avec un centre qui est avec nous matin, midi et soir. Pas un centre qui demande nos voix à Pau et qui le lendemain refuse de voter la motion de censure".

Dans une longue tribune postée sur Facebook, François Bayrou a répondu sans ménagement aux attaques de Nicolas Sarkozy, dont 165 des soutiens avaient incendié la stratégie du président du MoDem dans le JDD. "On ne peut pas sortir du socialisme avec celui qui nous y a fait rentrer, surtout lorsqu'il annonce par avance qu'il ne respectera pas le choix des électeurs de la primaire si son candidat n'est pas choisi", pouvait-on notamment lire. En effet, François Bayrou ne ferme pas la porte à une candidature à la présidentielle en cas de défaite d'Alain Juppé à la primaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Pau MoDem
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants