1 min de lecture Primaire Les Républicains

Primaire de la droite : Poisson s'oppose à ses adversaires sur les 35 heures

Le président de Parti chrétien-démocrate estime qu'il y a "sûrement bien d'autres choses à faire".

Édition Spéciale "La Primaire : Le Débat" Marc-Olivier Fogiel & Alain Duhamel
>
Jean-Frédéric Poisson : "Ce n'est pas la peine de toucher aux 35 heures" si c'est pour ajouter de la souplesse Crédit Image : Capture d'écran | Crédit Média : TF1 | Date : La page de l'émission
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

La question des 35h n'est pas la priorité de Jean-Frédéric Poissons. "Il y a sûrement bien d'autres choses à faire", a estimé le président du Parti chrétien-démocrate, lors du débat de la primaire de la droite et du centre jeudi 13 octobre. Une réponse qui a tranché avec celles des autres participants au débat. 

Selon lui, si le but est "d'assouplir pour les entreprises les modalités de fonctionnement et de donner de la souplesse, ce n'est pas la peine de toucher aux 35 heures sur le plan législatif, toutes les solutions existent déjà". L'unique candidat qui travaille en entreprise (en tant que consultant en relations humaines) considère que passer à 39 heures sur le plan législatif avec une "opération très longue qu'il faut manier avec de la prudence".

D'autant que Jean-Frédéric Poisson ne sent pas "une liesse collective chez les entrepreneurs à modifier maintenant, brutalement et rapidement la durée hebdomadaire". "Les salariés à temps plein travaillent en moyenne 39h, c'est pour ça que je ne suis pas obsédé par cette question.", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Temps de travail Jean-Frédéric Poisson
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants