1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : "La route est longue", reconnaît Alain Juppé
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : "La route est longue", reconnaît Alain Juppé

REPLAY - L'année 2014 a souri à Alain Juppé, réélu très largement à la mairie de Bordeaux, l'ex premier ministre ne cache plus ses ambitions présidentielles.

Alain Juppé, maire de Bordeaux, le 19 mars 2014 (archives)
Alain Juppé, maire de Bordeaux, le 19 mars 2014 (archives)
Crédit : AFP / NICOLAS TUCAT
Philippe De Maria & Marion Dubreuil

Début 2014 ce qui motive vraiment le maire de Bordeaux c'est le palais Rohan. Sa mairie, au style architecturale proche du palais de l'Élysée. Alain Juppé écrase son adversaire aux municipales. Il est sur un nuage.

"Le succès, le score réalisé qui allait au-delà même de mes espérance a été pour moi un grand moment de satisfaction j'ai même dit de bonheur, confie le maire de Bordeaux. Et j'ai bien senti tout au long de la campagne qu'au fil des années s'était créée entre les bordelais et mon équipe et puis pardon de le dire entre les Bordelais et moi-même, allez je saute le pas, une relation affective", s'enthousiasme Alain Juppé.

Le succès, le score réalisé (...) a été pour moi un grand moment de satisfaction j'ai même dit de bonheur.

Alain Juppé

Et puis Bordeaux, sa ville, est elle aussi en tête de tous les sondages comme l'agglomération où il fait bon vivre, investir. Juppé le pragmatique veut l'utiliser comme une vitrine. Alors, fin août, en rassembleur de la droite, il annonce sa candidature à la primaire. L'accueil est plutôt bon jusqu'au couac : Juppé est sifflé sur ses terres lors d'un meeting de Sarkozy. Même pas mal. 

"Ça ne m'a pas laissé de trace particulière, je suis un peu habitué à tout cela, explique l'ancien premier ministre. Et puis je n'y ai pas ressenti d'hostilité personnelle. C'était un désaccord sur les deux questions qui ont suscité ces sifflets. La première : est-ce qu'il faut s'allier avec le centre ? et la deuxième est ce qu'il faut des primaires ouvertes ?"

C'était un désaccord sur les deux questions qui ont suscité ces sifflets

À lire aussi

Et sur ces bases les deux années à venir s'annoncent mouvementées.  "La route est longue, reconnaît Alain Juppé, il y aura des embûches des difficultés et il y aura peut-être des échecs mais bon il faut mieux partir sur une bonne base".

Et ici un sujet reste tabou : la succession du maire de Bordeaux. Celle de Chaban avait été un cauchemar, les héritiers se dévorant entre eux jusqu'à l'arrivée d'un certain Alain Juppé. 

À écouter

Alain Juppé : "La route est longue"
01:48
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/