1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron a-t-il raté sa première semaine de campagne ?
1 min de lecture

Emmanuel Macron a-t-il raté sa première semaine de campagne ?

DÉBAT - Éric Zemmour et Nicolas Domenach ne parviennent pas à se mettre d'accord sur la première semaine de l'entre-deux-tours du candidat "En Marche !"

Whirlpool : Emmanuel Macron en difficulté devant les salariés, le 26 avril 2017
Whirlpool : Emmanuel Macron en difficulté devant les salariés, le 26 avril 2017
Crédit : Eric FEFERBERG / POOL / AFP
Emmanuel Macron a-t-il raté sa première semaine de campagne ?
00:11:07
Emmanuel Macron a-t-il raté sa première semaine de campagne ?
00:11:05
Éric Zemmour & Nicolas Domenach

La première semaine de campagne de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle a été houleuse. Pour Emmanuel Macron, elle a commencé par une polémique. Après sa qualification face à Marine Le Pen, le candidat d'"En Marche !" a fêté sa première place dans une brasserie emblématique du VIe arrondissement de Paris, La Rotonde. Une réaction qui a été assez mal accueillie. "L'ivresse des hauteurs est pire que celle des profondeurs", estime Nicolas Domenach, qui juge que "c'était une façon de célébrer quelque chose qui n'avait pas à l'être". Néanmoins, la vapeur s'est inversée avec la visite d'Emmanuel Macron à Amiens, parmi les ouvriers de Whirlpool, analyse-t-il.

"Bien sûr tout peut arriver mais la logique veut qu'il ait gagné, donc ça ne m'a pas étonné qu'il ait fêté ça", estime Éric Zemmour, qui rappelle qu'au soir du premier tour en 2007, Nicolas Sarkozy avait fait un tour en voiture, en saluant tout le monde de la main. "Et tout le monde savait qu'il avait gagné", juge-t-il. Néanmoins, Éric Zemmour ne pense pas que l'épisode Whirlpool a été intéressant. "C'est de la com' de tous les côtés", lâche le polémiste. "Nous sommes revenus en 1848, c'est le retour à la lutte des classes". Ce que réfute fermement Nicolas Domenach. "Il n'y a pas les pauvres d'un côté et les riches de l'autre, il y a des riches du côté de Le Pen et des pauvres du côté de Macron", assène le journaliste.

Même s'ils ne jugent pas forcément tous les deux la première semaine de l'entre-deux-tour réussie pour Emmanuel Macron, Nicolas Domenach et Éric Zemmour se retrouvent sur un point : ils ne croient pas aux chances de Marine Le Pen au second tour. Nicolas Domenach évoque l'idée d'un "front républicain" très puissant, une terminologie qu'Éric Zemmour trouve "grotesque".

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.